Afrique: Le partenariat se félicite du lancement du premier essai pilote d'un vaccin contre le paludisme

Photo: UN news
Le vaccin antipaludique est administré à un enfant de cinq mois à Mkaka au Malawi. (avril 2019)

Les organismes de financement saluent une étape importante pour le premier vaccin antipaludique au monde

GENÈVE, le 23 avril 2019 - Les études pilotes de vaccination contre le paludisme constituent un test crucial pour ce qui pourrait s'avérer un nouvel outil précieux dans la lutte contre le paludisme, ont déclaré les trois organismes qui les financent, suite au lancement du premier projet pilote au Malawi.

Avec le lancement prochain de deux autres essais pilotes, au Kenya et au Ghana, l'objectif est de vacciner environ 360 000 enfants par an dans les trois pays, afin d'évaluer sur le terrain la faisabilité de l'administration des quatre doses de vaccin RTS,S requises, et le rôle que pourrait avoir le vaccin dans la réduction de la mortalité infantile ainsi que son innocuité dans le cadre de son utilisation systématique.

Gavi, l'Alliance du Vaccin, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et UNITAID fournissent à eux trois près de 50 millions de dollars US pour financer la première phase des études pilotes. Les ministères de la Santé du Ghana, du Kenya et du Malawi mettront en œuvre ces essais, en coordination avec l'OMS.

« Le paludisme reste l'une des maladies les plus meurtrières chez les enfants à travers le monde ; il en tue plus de 200 000 chaque année », a déclaré le Dr Seth Berkley, Directeur exécutif de Gavi. « Ces études pilotes sont cruciales pour déterminer le rôle que pourrait jouer ce vaccin dans la réduction du fardeau que cette maladie continue de faire peser sur les pays les plus pauvres du monde. »

« Pour intensifier la lutte contre le paludisme, nous avons besoin de tous les outils disponibles », a ajouté Peter Sands, Directeur exécutif du Fonds mondial. « Si cette étude pilote montre que le RTS,S est un outil d'un bon rapport coût-efficacité contre le paludisme, nous pourrons sauver plus d'enfants. »

« Le vaccin antipaludique représente une innovation passionnante qui vient s'ajouter aux efforts de la communauté mondiale de la santé pour mettre fin à l'épidémie de paludisme », a renchéri Lelio Marmora, Directeur exécutif d'Unitaid. « C'est aussi un exemple éclatant du type de coordination interinstitutions dont nous avons besoin. Nous avons hâte de savoir comment intégrer le vaccin pour qu'il ait un impact optimum. »

Lors des essais cliniques, le vaccin a permis de prévenir environ 4 cas de paludisme sur 10, ainsi que 3 cas sur 10 de paludisme grave potentiellement fatal. Il a également permis de réduire de 60% l'anémie sévère due au paludisme, qui représente la principale cause de décès due à cette maladie chez les enfants.

La vaccination nécessite 4 doses ; la première s'administre le plus tôt possible après l'âge de cinq mois, la deuxième et la troisième doses s'administrent ensuite à un mois d'intervalle, et la quatrième, 15 à 18 mois après la troisième. Le vaccin ne sera pas disponible dans toutes les régions des pays concernés, pas plus qu'il ne sera administré aux adultes ou aux enfants en dehors du groupe d'âge cible.

Dans l'essai de phase 3, le vaccin a été généralement bien toléré, avec des effets indésirables comparables à ceux des autres vaccins de l'enfance. Après avoir évalué le RTS,S, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a conclu, dans l'avis scientifique qu'elle a rendu en juillet 2015, que le vaccin avait un profil d'innocuité acceptable.

Le vaccin pourrait constituer un outil complémentaire qui viendrait s'ajouter à l'arsenal recommandé par l'OMS pour la prévention du paludisme, à savoir l'utilisation systématique de moustiquaires imprégnées d'insecticide, la pulvérisation d'insecticide à l'intérieur des habitations et si besoin l'utilisation des tests et traitements antipaludiques.

Notes à l'usage des rédacteurs

À propos de Gavi, l'Alliance du vaccin

Gavi, l'Alliance du vaccin, est un partenariat public-privé dont l'objectif est de sauver la vie des enfants et de protéger la santé des populations en favorisant l'accès équitable à la vaccination dans les pays à faible revenu. L'Alliance du Vaccin rassemble les gouvernements des pays en développement et les gouvernements des pays donateurs, l'Organisation mondiale de la Santé, l'UNICEF, la Banque mondiale, l'industrie du vaccin, les agences techniques, la société civile, la Fondation Bill & Melinda Gates et d'autres partenaires du secteur privé. Gavi utilise des mécanismes de financement innovants pour assurer un financement durable et un approvisionnement adéquat en vaccins de qualité. Depuis 2000, Gavi a contribué à la vaccination de 700 millions d'enfants et à terme, à la prévention de 10 millions de décès. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.gavi.org et connectez-vous avec nous sur Facebook et Twitter.

Gavi, l'Alliance du Vaccin est soutenue par les gouvernements des pays donateurs (Afrique du Sud, Allemagne, Arabie saoudite, Australie, Brésil, Canada, Chine, République de Corée, Danemark, Espagne, États-Unis d'Amérique, France, Inde, Irlande, Islande, Italie, Japon, Luxembourg, Monaco, Norvège, Oman, Pays-Bas, Qatar, Royaume-Uni, Russie, Suède, Suisse), la Commission européenne, Alwaleed Philanthropies, le Fonds OPEP pour le développement international (OFID), la Fondation Bill & Melinda Gates et Son Altesse Sheikh Mohamed bin Zayed Al Nahyan, ainsi que des partenaires privés et des entreprises (Absolute Return for Kids, Anglo American plc., The Audacious Alliance, The Children's Investment Fund Foundation, China Merchants Group, Comic Relief, Deutsche Post DHL, ELMA Vaccines and Immunization Foundation, Girl Effect, la Fédération internationale des répartiteurs pharmaceutiques (IFPW), the Gulf Youth Alliance, JP Morgan, le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe, la Fondation « la Caixa », LDS Charities, la Fondation du Lions Clubs International, Mastercard, Majid Al Futtaim, Orange, Philips, Reckitt Benckiser, Unilever, UPS et Vodafone).

À propos du Fonds mondial

Le Fonds mondial est une organisation du XXIe siècle fondée sur le partenariat, conçue pour accélérer la fin des épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme. En tant que partenariat entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies, le Fonds mondial collecte et investit près de 4 milliards de dollars US par an à l'appui de programmes gérés par des spécialistes locaux dans plus de 100 pays. En défiant les obstacles et en adoptant des approches novatrices, nous travaillons tous ensemble pour mieux servir les personnes frappées par la maladie.

À propos d'Unitaid

Unitaid met le potentiel des nouvelles découvertes médicales à la disposition des personnes qui en ont le plus besoin et contribue à ouvrir la voie à l'introduction de nouveaux produits de santé à grande échelle. Nous y parvenons en collaborant avec les gouvernements et des partenaires comme PEPFAR, Le Fond mondial et l'OMS. Unitaid investit dans de nouvelles façons de prévenir, de diagnostiquer et de traiter plus rapidement, à moindre frais et efficacement le VIH/sida, l'hépatite C, la tuberculose et le paludisme. Un nombre grandissant de nos programmes ciblent plus d'une maladie et œuvrent à renforcer l'efficacité des systèmes de santé. www.unitaid.org

Pour plus de renseignements :

James Fulker, responsable relations presse de Gavi

Email:

Tel: +41 79 429 55 05

Ernest Waititu, responsable Communication du Fonds

Email: mondial

Tel: +41 79 541 0656

Sarah Mascheroni, Unitaid Communications

Email:

Tel: +41 79 728 73 11

Salle de presse

Liste de contacts pour les médias

S'abonner

Si vous souhaitez recevoir nos communiqués de presse, veuillez envoyer un message à press@theglobalfund.org.

Autres nouvelles et articles

Partager cette page Twitter Facebook

Entrée en vigueur de l'accord sur les privilèges et immunités du Fonds mondial

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Global Fund

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.