Sénégal: Kaolack/ Epizootie de la grippe équine - Plus d'un millier d'anes et 30 chevaux perdus dans la région

Malgré les multiples cas d'intervention apportés ça et là par les services vétérinaires et leurs partenaires, la grippe équine fait rage dans la région de Kaolack. Rien qu'à la date du 19 Avril dernier, une population de 1615 ânes et 32 chevaux a été emportée par cette épidémie.

En revanche, les services compétents ont réussi à traiter 2876 cas sur l'ensemble des trois (3) départements. Cette situation n'a pas laissé indifférent le ministre de l'Elevage et des productions animales Samba Ndiobène Kâ. En visite samedi, à Latmingué, l'une des communes les plus touchées de la région, avec dans les statistiques un effectif de 365 ânes et 11 chevaux tués, le ministre Samba Ndiobène Kâ a annoncé l'intention du gouvernement de tout mettre en œuvre pour éradiquer totalement cette grippe et la gourme équine du territoire national.

Se félicitant toutefois des mesures d'urgence relativement prises, avec la mise en place de pertinents dispositifs de lutte contre l'épidémie, le ministre a pour autant tenu à sensibiliser les populations locales à se joindre à cette lutte visiblement ouverte à tous les citoyens. Par contre, il a invité et exhorté les intervenants locaux à ne faire aucune discrimination par rapport à l'intervention et au traitement afin d'éviter d'envenimer la situation. D'ailleurs pour ce besoin, Samba Ndiobène Kâ a aussi recommandé aux populations de toujours enterrer les cadavres d'animaux ou à défaut les incinérer comme cela a été le cas, dans la commune de Lours Escale (Koungheul).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.