Ile Maurice: Bain-des-Dames - Les victimes d'inondations passent la nuit devant le poste de police

Elles étaient une cinquantaine d'habitants de Cassis, Bain-des-Dames et d'autres endroits des faubourgs de la capitale à avoir investi les trottoirs devant le poste de police de Bain-des-Dames dans la soirée d'hier, lundi 22 avril. Ces victimes des inondations du 8 avril dernier réclament toujours leurs compensations...

Hier, hommes, femmes et enfants se sont mobilisés pour exprimer leur mécontentement et leur ras-le-bol. Alors que les plus petits ont fini par céder au sommeil, les adultes, eux, ont passé une nuit quasiment blanche.

Comme à chaque fois qu'il pleut, ces familles sont les premiers à être affectées.Leur revendication est simple: ils souhaitent avoir la compensation que le gouvernement verse aux victimes des catastrophes. Mais deux semaines après, elles attendent toujours et ce, malgré que les démarches ont été complétées. Au fil des jours, leur patience s'est étiolée. «Certaines personnes ont eu le papier pour avoir leurs compensations, alors que nous, nous n'avons rien eu» fustige Ornella. «Lapolis dir papye pou gagnn kompensasyon une fini. Ou byen zot riss rido dan nou figir» renchérit une autre de ses voisines. Une autre affirme que les policiers ont refusé de venir faire un constat des lieux après les grosses averses.

Par ailleurs, d'autres victimes d'inondations s'étaient regroupées devant le bureau de la Sécurité Sociale à Astor Court dans la journée d'hier pour les mêmes raisons.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.