Congo-Kinshasa: Assemblée nationale - L'élection du bureau définitif renvoyée à mercredi

Les perturbations du calendrier des scrutins est à la base du report. La campagne électorale n'a débuté que ce 23 avril au sein de l'hémicycle avec l'audition des candidats.

L'élection des membres du bureau définitif de l'Assemblée nationale, prévue initialement ce mardi, a finalement été renvoyée à demain, à en croire un communiqué de l'institution remis à la presse. Le calendrier des scrutins tel qu'élaboré par le bureau provisoire ayant connu quelques perturbations, il est apparu la nécessité d'y apporter quelques réaménagements en vue de l'adapter aux circonstances actuelles. Censée débuter le 20 avril, la campagne électorale n'a finalement commencé qu'aujourd'hui avec l'audition des différents candidats. Et comme cela est devenu presque une routine en pareille circonstance, les postulants aux postes du bureau définitif ont déployé leur arsenal de campagne (affiches, banderoles, T-shirt, vuvuzela, etc.) sur l'aire du Palais du peuple. Chacun des candidats y allant de sa fantaisie en tentant de convaincre ses pairs en vue de s'assurer de leur vote.

Il est à noter, par ailleurs, qu'avec le rejet de la candidature de l'indépendant Henri-Thomas Lokondo lors de la plénière d'hier, la candidate du Front commun pour le Congo (FCC)-Cap pour le changement, Jeanine Mabunda, est désormais la seule à concourir à la présidence de la chambre basse du parlement. Cette décision découle d'une requête du regroupement politique Palu et Alliés (qui se réclame membre du FCC) sollicitant l'invalidation de la candidature de Henri-Thomas Lokondo pour « conflit d'intérêt » avec celle de Jeanine Mabunda. En appui à cette sollicitation du Palu et Alliés, le député PPRD, François Nzekuye, a, par une motion incidientielle, demandé le rejet de la candidature de son collègue Henri Thomas Lokondo. Soumise au vote, la motion a finalement été votée au grand dam du concerné qui estime que rien n'est encore perdu.

Pour Henri Thomas Lokondo qui conteste le rejet de sa candidature, le regroupement politique Palu et alliés n'a jamais signé l'acte constitutif du FCC. « Ce sont des individus qui avaient signé cela. (... ) On n'a jamais siégé. On n'a jamais parlé de cette histoire. Nous, les Alliés, avons complètement refusé », a-t-il déclaré, estimant que seul son parti politique, l'Union congolaise pour la liberté, affilié au regroupement Palu et Alliés, a le pouvoir d'invalider ou de retirer sa candidature. Il a aussi évoqué un possible recours à la Cour constitutionnelle, en cas d'annulation de sa candidature.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.