Madagascar: Détournement - Un Sénateur sur le banc des accusés

618 137 053,72 Ariary. C'est le montant de la somme détournée au niveau du ministère de la Santé publique pour le paiement d'un marché fictif correspondant aux achats de pièces de rechanges pour réfrigérateurs auprès de la Direction de Programmation Elargie de Vaccination (DPEV). Un projet financé par « Global Alliance for Vaccines and Immunization » (GAVI).

Suite à une doléance reçue par le Bianco vers le début de l'année 2019, une enquête a été ouverte. Le dossier concernerait l'attribution fictiveà une entreprise spécialisée en matière de bâtiment et travaux publics appartenant à un sénateur.

D'après les informations, ce dernier aurait joué de son influence pour décrocher le marché. Suite aux investigations menées par les enquêteurs du Bianco, 5 personnes ont été déférées auprès du Pôle Anti-Corruption vendredi dernier. Il s'agit de l'ancien Directeur de la Direction de Programme Elargi de Vaccination auprès du ministère de la Santé publique, son ancienne comptable, l'ancien Secrétaire général dudit ministère, le PRMP, ainsi que le Sénateur - Entrepreneur qui a obtenu le marché. Seule l'ancienne comptable a bénéficié d'une liberté provisoire à l'issue du déferrement tandis que les 4 autres ont été placés sous contrôle judiciaire.

Ils sont accusés de favoritisme, abus de fonction et détournement de deniers publics. Pour l'heure, on ignore si l'immunité parlementaire de ce Sénateur sur le banc des accusés a déjà été levée ou non. Histoire à suivre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.