Algérie: Les représentants d'une coopérative d'élevage de vaches exposent leurs préoccupations

-Le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la pêche, Chérif Omari a reçu, lundi à Alger, les représentants d'une coopérative d'élevage de vaches située dans la wilaya de Boumerdes, pour prendre connaissance des contraintes qu'ils rencontrent dans l"exercice de leur activité.

Ainsi, le président de la coopérative agricole de l'élevage de vaches "El Nadjah" et ses partenaires ont dressé devant le ministre une série de préoccupations qu'ils rencontrent au quotidien, tel l'obligation qui leur est faite par les services des impôts de s'acquitter de la TVA sur les subventions étatiques leur étant accordées.

Ceci découlant d'une éventuelle mauvaise coordination avec les services sous tutelle du ministère des Finances, le ministre a instruit les cadres de son département présents à la réunion de solutionner cette problématique que rencontrent aussi d'autre agriculteurs.

Il a de même été évoqué devant le ministre l'éventualité de revoir les textes régissant le statut des coopératives agricoles,en vue d'élargir leur champ d'activité. Et ce, en outre, des contraintes subies par les éleveurs en raison du développement du marché parallèle d'aliments pour bétail.

Lire aussi: Agriculture : multiplier les grandes coopératives pour améliorer la production nationale

Ces éleveurs ont aussi soulevé la contrainte du système d'octroi d'agréments sanitaires de dépistage des maladies bovines, telle la brucellose et la tuberculose, qui n'encourage pas, selon eux, l'agriculteur à adhérer à ce système.

M.Omari a promis à ces éleveurs de veiller à la levée de ces contraintes et de revoir les dispositions encadrant ces opérations, tout en les rassurant de faciliter les démarches administratives des coopératives agricoles, ayant estimé qu'elles sont à même de relever le défit de l'autosuffisance alimentaire du pays.

Il a d'ailleurs encouragé les représentants de la coopérative El Nadjah à développer leurs activités et d'ambitionner à créer au sein de leur organisation des pépinières de génisses, des points de ventes de laits, des centres d'insémination artificielle des vaches ou de se lancer dans la production des dérivés du lait.

M.Omari a cité pour exemple de coopérative agricole réussie et activant dans la même filière, celle de Fonterra de Nouvelle Zélande qui aujourd'hui active telle une firme multinationale en exportant sa production laitière aux quatre coins du monde, notamment vers l'Algérie.

Pour ce qui est des entraves administratives à des niveaux locaux, le ministre a rappelé qu'il avait instruit les directeurs des services des 48 wilayas du pays, dimanche lors d'une réunion avec eux, d'ouvrir les portes aux agriculteurs et de leur faciliter les démarches pour mener à bien leurs investissements.

A noter que la coopérative El Nadjah active dans l'élevage de vaches et a été crée en 2016 par 22 éleveurs et sur agrément de la wilaya de Boumerdes.

Elle compte aujourd'hui 461 agriculteurs propriétaires d'un ensemble d'environ 2.400 vaches laitières, avec une moyenne de production de 10 litres de lait/jour par vache.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.