24 Avril 2019

Maroc: Vers la réforme du régime d'assistance médicale

Le ministre de la Santé, Anas Doukkali, a indiqué lundi à Rabat que son département se penche sur l'élaboration d'un projet pour la réforme du Régime d'assistance médicale (RAMED) conformément aux Hautes directives Royales.

En réponse à une question orale sur "Les dysfonctionnements entravant la mise en œuvre du RAMED", il a souligné que son département veille à l'élaboration d'un projet de réforme du Régime d'assistance médicale conformément aux Hautes directives Royales et de concert avec les ministères de l'Intérieur et de l'Economie et des Finances.

Tout en affirmant que chaque projet structurant se heurte à des difficultés, le responsable gouvernemental a relevé que le bilan des sept années de mise en œuvre du RAMED demeure globalement positif sur le plan aussi bien quantitatif que qualitatif. Plus de 38 millions de prestations médicales ont été fournies, y compris des soins de santé très coûteux au sein des centres hospitaliers universitaires (CHU), comme la greffe d'organes, a-t-il précisé.

Le ministre a noté dans ce contexte que son département s'emploie, grâce au Régime d'assistance médicale, à fournir des services d'hémodialyse pour un montant avoisinant les 300 millions de dirhams chaque année.

Le Régime qui a été généralisé à partir de 2012, a-t-il dit, a contribué à l'extension de l'éventail des bénéficiaires de la couverture médicale pour atteindre 62,7%, soit plus de 12 millions de bénéficiaires, dont 8 millions de bénéficiaires porteurs d'une carte RAMED valable.

Maroc

L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme commémore le 16 mai

L'Observatoire marocain de lutte contre le terrorisme et l'extrémisme a commémoré dans la douleur… Plus »

Copyright © 2019 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.