24 Avril 2019

Maroc: Fouad Laroui et Abdellah Dibaji présents aux journées culturelles d'Azemmour

Fraîchement créé, le Rotary Club Azemmour-Estevanico ne perd pas de temps pour entrer de plain-pied en activité. Deux journées culturelles riches et variées au menu, les 27 et 28 avril courant. Pour ce faire, le président du club Fayçal Benhadou a mobilisé deux figures de proue de la littérature et des arts plastiques, originaires de la ville d'Azemmour : Fouad Laroui et Abdellah Dibaji.

L'auteur du célèbre roman «Les Tribulations du dernier Sijilmassi », que Driss Chraïbi voyait comme son épigone, son successeur, compte à cette occasion signer et dédicacer son nouveau roman « Dieu, les mathématiques et la folie », avant de se livrer au débat avec les professeurs Abdelwahed Mabrour, Mohamed Aït Rami et Najlae Nejjar, de l'Université Moulay Bouchaïb Doukali, d'El Jadida, Abderrahim Kamal, Mohammed El Bouazzaoui et Younès Ez-Zaouine de l'Université Sidi Mohammed Ben Abdellah et Atmane Bissani, de la Faculté polydisciplinaire d'Errachidia.

Selon un communiqué des organisateurs, la rencontre avec Fouad Laroui, dans sa ville natale, donnera l'occasion à l'exposition de toutes ses publications - et elles sont nombreuses-, en présence de l'éditrice des Langages du Sud : Patricia Defever Kapfere.

Fouad Laroui ne sera pas seul à Azemmour, puisque l'artiste peintre au talent exceptionnel, Abdellah Dibaji, prendra également part à ces journées culturelles. Lauréat de l'Académie des Beaux-Arts de Liège (Belgique), Dibaji a exposé un peu partout dans le monde : Allemagne, France, Etats-Unis, Iran, Italie etc. Au Maroc, toutes les villes et galeries le connaissent et se font un grand honneur de l'inviter et de solliciter l'exposition de ses œuvres.

Ecouter Abdellah Dibaji, parler de sa peinture, c'est entendre Azemmour raconter son être, ses tourments, ses gloires et son désir d'être à la fois elle-même et une autre. Ecouter Abdellah Dibaji évoquer son itinéraire d'enfant d'Azemmour et d'artiste, c'est prêter l'oreille aux remous et murmures d'Oum Errabie, arrivée à cette étreinte sublime avec l'Océan.

L'artiste Abdellah Dibaji se sent habité par une double identité : celles d'Azemmour et d'Oum Errabie en même temps. Cette fusion, tantôt sereine, tantôt houleuse se lie et se lit bien dans ses tableaux, pour quiconque cherche à lire la ville de l'eau et de l'art qu'est Azemmour. L'opportunité sera propice pour Abdellah Dibaji de rendre hommage à sa ville en y exposant ses plus belles toiles.

Parallèlement aux évènements précités, toutes les associations d'Azemmour seront présentes dans des stands où elles auront l'occasion de faire montre de leur volonté de servir la cité de l'olivier sauvage et sage, Azemmour, et des activités qu'elles y mènent avec enthousiasme. L'olivier, c'est le sens du nom d'Azemmour dans la langue des Imazighen.

Le programme comprend aussi des séances récréatives en faveur des enfants, puisque la direction des «haras» d'El Jadida mettra à la disposition des enfants d'Azemmour, dans le magnifique espace de la Capitainerie, des chevaux et des poneys qu'ils pourront monter et soigner sous la surveillance des moniteurs et des accompagnateurs équestres ainsi que des palefreniers.

De grands maîtres de l'artisanat équestre expliqueront aux enfants comment on conçoit les éléments de l'équipement cuir pour les chevaux et les poneys, cela leur donnera sûrement l'occasion de penser à de futurs métiers. Les producteurs locaux (agriculteurs, apiculteurs... ) et les artisans seront aussi invités à présenter leurs produits et à dialoguer avec les visiteurs.

Parallèlement à ces activités qui flattent l'âme et l'esprit, le corps et l'espace public ne seront pas en reste dans le programme des journées culturelles, puisque le Rotary Club Azemmour-Estevanico organisera, avec les associations des diabétiques d'Azemmour, deux journées de dépistage du diabète et du cancer du col utérin, auxquelles participeront des médecins de grande renommée nationale.

Une action de rénovation portera également sur les écoles dans la périphérie d'Azemmour et notamment les espaces qui permettront aux jeunes filles d'avoir des lieux décents d'intimité, ce qui les encouragera à continuer à fréquenter les écoles.

En guise de collecte d'autres fonds afin de financer d'autres actions du même genre, le Rotary Club Azemmour- Estevanico organisera une soirée caritative à laquelle prendront part nombre de mécènes et de personnalités généreuses et soucieuses du bien-être des enfants dans leurs écoles.

Et pour joindre l'utile à l'agréable, la musique sera de la partie, avec la participation de grands maîtres du chant et leurs orchestres. Il s'agit de régaler le public de la ville d'Azemmour et ses invités par des chants et musiques sublimes.

Le Rotary Club Azemmour-Estevanico est l'œuvre de plusieurs potentialités originaires de la cité de l'embouchure, la ville de « la rivière du printemps », tous comme le président du club, animés par le désir et la volonté de contribuer sérieusement et passionnément à la renaissance de la ville longtemps oubliée et négligée alors qu'elle devrait être le pendentif du collier des villes historiques et touristiques du Royaume.

Maroc

L'activité touristique de Marrakech en accroissement depuis 2015

L'activité touristique à Marrakech a enregistré de 2015 à 2018 un taux d'accroissement… Plus »

Copyright © 2019 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.