Libye: Face à l'intensification des combats, l'ONU se prépare à accroître son aide humanitaire d'urgence

Photo: APS
Photo d'illustration
23 Avril 2019

La santé et la protection des civils en Libye sont les deux grandes priorités des Nations Unies face à l'intensification des combats qui entament leur troisième semaine à Tripoli, a affirmé lundi la Coordinatrice humanitaire des Nations Unies dans le pays, Maria Ribeiro.

« Le meilleur scénario serait bien évidemment une cessation des hostilités pour que le processus politique puisse reprendre son cours, de sorte que la communauté humanitaire puisse soutenir au mieux la population qui a été la plus touchée... Il est cependant probable que les hostilités se poursuivent pendant un certain temps encore. Pour cela, nous devons nous préparer à accélérer et à accroître notre capacité de réaction », a déclaré Maria Ribeiro lors d'un point de presse par visio-conférence avec des journalistes accrédités au siège de l'ONU à New York.

Selon les Nations Unies, 264 personnes ont été tuées (dont 21 civils), 1266 blessées (69 civils) et jusqu'à 35.000 ont dû quitter leurs foyers. Au total, 11 ambulances ont été endommagées par les violences depuis le début du conflit.

Les Nations Unies ont mis en place un system de réponse rapide pour apporter des biens et des services aux personnes dans le besoin, notamment celles qui sont déplacées, a indiqué Mme Ribeiro.

L'OMS appuie des opérations chirurgicales et fournit des soins de santé primaire

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) est en train de recruter des équipes médicales d'urgence spécialisées supplémentaires qui devraient être déployées dans les hôpitaux de la région de la capitale libyenne.

Les médecins spécialistes de l'OMS qui ont déjà été déployés en première ligne il y a huit jours continuent d'aider les hôpitaux à effectuer des chirurgies complexes et mineures.

Les équipes d'urgence de l'OMS ont réalisé 99 opérations chirurgicales majeures et 69 opérations mineures.

L'agence onusienne a également prépositionné des fournitures médicales d'urgence, des trousses de traumatologie et des médicaments essentiels pour les maladies chroniques dans 12 hôpitaux principaux.

Le personnel de l'OMS s'est rendu dans des dispensaires dans des zones où un grand nombre de personnes déplacées s'abritaient afin de s'assurer que les installations avaient ce dont elles avaient besoin pour traiter les personnes déplacées.

L'OMS est en train d'équiper quatre centres de soins de santé primaires au service des familles nouvellement déplacées et de leur fournir des médicaments et du matériel médical essentiels.

Le HCR vient en aide aux réfugiés et migrants détenus

Les Nations Unies s'inquiètent du sort des civils qui se trouvent coincés entre les affrontements mais aussi des migrants et réfugiés retenus dans des centres de détention près des zones de combat.

Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), la Libye compte actuellement environ 60.000 réfugiés, dont environ 6.000 en détention. Plus de 3.600 réfugiés et migrants seraient piégés dans des centres de détention exposés aux affrontements, ou dans des endroits où des combats pourraient être imminents.

De nombreuses personnes déplacées sont accueillies par des amis ou des parents, tandis que d'autres sont hébergées dans des abris collectifs à l'ouest de Tripoli ou dans des villes le long de la côte, a précisé l'agence onusienne.

Au cours des deux dernières semaines, le HCR a pu réinstaller plus de 500 réfugiés qui se trouvaient dans les centres de détention d'Ain Zara, Qaser Ben Gashir et Abu Salim. Vendredi dernier , 160 réfugiés ont été évacués par avion de Tripoli vers Niamey, au Niger.

Les Nations Unies ont lancé un appel de fonds de 10,2 millions de dollars pour apporter une aide d'urgence dans le contexte des affrontements en cours. Le Fonds central d'intervention d'urgence des Nations Unies (CERF) a octroyé 2 millions de dollars.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: UN News

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.