Congo-Brazzaville: Volleyball - Les sportifs militaires bénéficient d'une nouvelle aire de jeu

Le ministre de la Défense nationale, Charles Richard Mondjo, a mis en service, le 20 avril à Brazzaville, un terrain de volleyball dans l'enceinte du ministère.

L'espace dont la cérémonie d'inauguration s'est déroulée en présence des membres du commandement, des officiers et sous-officiers, ainsi que des agents civils de la défense, contribuera au rayonnement du sport militaire en République du Congo.

Un match opposant l'équipe de l'administration centrale du ministère de la Défense à celle des enfants de troupe a été disputé afin de rendre effectif le nouveau terrain. La rencontre s'est soldée par une victoire des agents du ministère qui ont battu les élèves de l'Ecole militaire général Leclerc, trois sets à deux (25-17, 24-26 et 26-24).

« Nous sommes très heureux de recevoir l'équipe de l'Ecole militaire général Leclerc qui est composée des jeunes. C'est l'expérience qui a triomphé sur l'énergie. Avec cet espace, nous constituerons une équipe dynamique. Ce terrain nous permettra de nous mettre dans de bonnes conditions physiques », a indiqué le commandant David Ngueli, capitaine de l'équipe vainqueur.

Cette installation sportive vient renforcer le lien existant entre l'armée et le sport, puisque dans les deux domaines, l'on retrouve le même mode de fonctionnement, à savoir la discipline, la rigueur, le goût de l'effort, la loyauté et l'esprit d'équipe.

Les militaires qui excellent souvent dans le sport, avec notamment la victoire des Lions sports lors de la dernière édition du championnat d'Afrique de basketball, Brazzaville 2018, mais aussi le récent sacre de l'équipe dame de la Direction générale de la sécurité présidentielle, au Maroc, devront profiter de cet espace pour maintenir leur leadership au niveau du sport national.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.