23 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Circulation routière - La CNPR envisagerait de déplacer les robots-roulages

La réhabilitation des signaux lumineux à travers Kinshasa semble avoir sonné le glas du dispositif de régulation actuelle, trouvaille d'une femme congolaise, qui a prouvé son utilité dans certains endroits de la ville.

Le président de la Commission nationale de prévention routière (CNPR), Jean-Remy Yanga, a envisagé, dans une interview accordée le 22 avril à Radiookapi.net, la possibilité de déplacer les robots-roulages des carrefours de Kinshasa. Indiquant que les références de la CNPR étaient le code de la route, Jean-Remy Yanga n'écarte pas la possibilité d'affecter ces robots-roulages à d'autres usages, au cas où ces dispositifs gêneraient la circulation. « Notre bible, c'est le code de la route. Et dans le code de la route, le robot n'était pas prévu », a-t-il expliqué.

Le président de la CNPR fait, par ailleurs, constater que ces robots-roulages étaient « juste une innovation de Mme Kirongozi pour réguler la circulation routière ». « Nous lui demandons de chercher d'autres périphériques. Nous réhabilitons la signalisation lumineuse. Si ces robots gênent, on pourra les déplacer pour d'autres fins utiles », a-t-il affirmé sur les ondes de la radio onusienne.

Les feux de signalisation réhabilités

Il est constaté, dans les artères de Kinshasa, des travaux de réhabilitation des feux de signalisation. Certains de ces feux sont déjà fonctionnels et permettent de réguler la circulation. Selon le président de la CNPR, ces travaux font également partie du programme d'urgence de cent jours lancé par le chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, dans lequel il y a également la réhabilitation des routes et d'autres infrastructures à travers la République. Pour Jean Remy Yanga, l'idéal est que la CNPR, qui est un service technique spécialisé en matière de signalisation, intervienne à côté de l'Office des voiries et drainages.

Encourager la créativité et les initiatives

La réhabilitation de ces signaux sonne-t-elle le glas des robots-roulages ? Pour des personnes qui ont suivi le président de la CNPR sur les ondes de la radio onusienne, ces dispositifs créés par Mme Kirongozi n'ont plus « une longue vie » sur les routes de Kinshasa. Cette position de Jean Remy Yanga appelle certains de ces auditeurs de Radio Okapi, a rappelé aux autorités congolaises qu'au lieu de chercher à étouffer ces initiatives, le bon comportement recommanderait plutôt de les encourager. «C'est une trouvaille d'une Congolaise qu'il faut encourager au lieu de chercher à l'étouffer, surtout que c'est une dame qui en est la conceptrice », ont-ils dit.

Pour ces Kinois déçus par cette vision, ces robots-roulages peuvent faire la notoriété du pays comme le font la rumba et les autres inventions des Congolais. « Intégrer ces robots dans le système congolais de prévention routière serait une bonne façon de faire des autorités du pays et de la CNPR, en particulier », pensent-ils.

Ces interventions font remarquer qu'au lieu de leur trouver des défauts ou des fautes, ces robots, qui ont prouvé leur utilité dans la régulation du trafic dans certaines places de la capitale congolaise, peuvent être utilisés concomitamment avec les autres signaux dans la chaussée, question de leur trouver des endroits où leur présence ne dérangerait pas la circulation. Surtout que ces robots ont coûté de l'argent pour leur fabrication.

Congo-Kinshasa

La DGM lance une opération de contrôle des étrangers

Combien d'étrangers y-a-t-il en RDC ? Quelles sont leurs activités réelles ? Combien parmi eux sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.