23 Avril 2019

Congo-Brazzaville: Revendications sociales - Les agents de la STPU en concert de casseroles au ministère de l'Economie

Les travailleurs de la Société de transports publics (STPU) ont manifesté, le 23 avril à Brazzaville, dans l'enceinte du ministère de l'Economie, de l'industrie et du portefeuille public, pour réclamer vingt et un mois de salaires impayés.

« Après deux mois de négociations, il n'y a pas de suite favorable. Nous sommes obligés de faire des sit-in », a expliqué un des travailleurs de la STPU. Le concert de casseroles, rythmé de "vuvuzela", a été donc le moyen par lequel ces travailleurs ont exprimé leur ras-le-bol, sans jet de pierre ou autre acte d'incivisme sur les biens publics. Ils ont choisi le ministère de l'Economie, de l'industrie et du portefeuille public parce que c'est la tutelle, selon leurs dires. La manifestation n'a eu pour réponse que l'écho du vacarme produit par ce concert de casseroles.

Depuis 2017, la STPU a fermé ses portes. Les bus de l'entreprise, retirés de la circulation, sont garés au site du point du Djoué et à celui de Mpila vers la brasserie. Les travailleurs sont donc au chômage avec une vingtaine de mois d'arriérés. Ceux de Pointe-Noire ont rallié Brazzaville pour la manifestation du 23 avril. En réalité, celle-ci n'est pas la première du genre. Les agents de la STPU ont manifesté plusieurs fois déjà sans suite favorable.

Le 29 mars dernier, leur syndicat avait, d'ailleurs, tenu une conférence de presse pour fustiger l'intervention du ministre de l'Economie, de l'industrie et du portefeuille public, Gilbert Ondongo, qui, interpellé au Sénat sur leur situation, avait expliqué que l'arrêt de travail se justifiait par le manque de moyens financiers. Ses propos avaient enragé les concernés. « En 2015, la société commence avec cent cinquante bus et six cents millions de fonds de roulement pour les villes de Brazzaville et Pointe-Noire. À cette époque, les recettes de l'entreprise avoisinaient les dix à douze millions francs CFA par jour. Aujourd'hui, on ne peut pas justifier l'arrêt de travail à la STPU par manque d'argent, c'est plutôt la mauvaise gestion », selon le secrétaire général du syndicat de la STPU, Serge Léonard Miloki.

Sur les lieux de la manifestation, les agents de la STPU ont indiqué qu'ils ne lâcheront pas prise s'il n'y a pas de suite favorable. Ils promettent de multiplier les concerts de casseroles jusqu'à obtenir gain de cause.

Congo-Brazzaville

Jeux de lettres - Les scrabbleurs congolais se donnent rendez-vous à Dolisie

La 3e édition du championnat national de scrabble réunira du 9 au 11 août la crème des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.