23 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Echos de la MONUSCO - Leila Zerrougui martèle sur les vraies priorités de la Résolution 2463 du 30 mars 2019

Depuis la rallonge à neuf mois du mandat de la Mission des Nations Unies au Congo, Monusco, il y a près d'un mois, c'est le lundi 22 avril dernier que Leila Zerrougui, représentante de la Monusco a tenu à éclairer l'opinion congolaise sur les contours de ce nouveau mandat.

C'était au cours de sa conférence bihebdomadaire, tenue au Quartier Général. En un mot comme en mille, la Cheffe de la MONUSCO a expliqué à la presse le pourquoi et le contenu de ladite Résolution, en vue de lever toute équivoque et d'éliminer toutes les confusions à ce sujet.

D'entrée de jeu, Leila Zerrougi a brossé le compte rendu de la réunion du Conseil de Sécurité sur la RD. Congo au sujet du nouveau mandat de la Monusco dans le pays. La Résolution 2463 qui a été adopté le 30 mars, renouvelant le mandat de la mission onusienne pour 9 mois, par le Conseil de Sécurité, a-t-elle indiqué, a pour but de définir quelles seront les priorités de la Monusco pour l'année d'après 2018, et de voir dans quelle mesure stabiliser le pays, en attendant que le Conseil de Sécurité se rassure et juge que la situation sécuritaire est enfin bonne et ne gène plus la paix et la sécurité internationale.

Insistant, en effet, sur le fait que la priorité primordiale de la mission d'intervention des Nations Unies au Congo est tout d'abord la protection des civils, le n°1 de la Monusco a, également, commenté que la mission qu'elle représente avait, entre autres, pour mission nouvelle, l'appui à la stabilisation et au renforcement des institutions de l'Etat en RD. Congo ainsi qu'aux principales réformes de la gouvernance et de la sécurité, le désarmement, la démobilisation et la réintégration des forces négatives, la réforme du secteur de sécurité pour ne pas citer le régime des sanctions, la protection de l'enfance, etc.

Pour Leila Zerrougui, la question sur les élections est dorénavant enterrée, d'autant plus que le processus a été relativement pacifique, ayant ainsi donné lieu à un nouvel air politique au pays. «On en parlera plus», a-t-elle susurré.

Soulevant, cependant, la question sur la pression de la population, alors que les pas trainent encore, dans la formation du gouvernement, Leila Zerrougui estime que le Président de la République démontre la volonté de faire les bonnes choses et invite, par ailleurs, la population à le soutenir. « Je me réjouis du fait que les premiers signaux de Félix Tshisekedi sont bons. Il doit toutefois fournir des efforts pour garder cette ligne et ne pas décevoir, ni trahir ceux qui espèrent ou rêvent d'un Congo plus beau qu'avant », a-t-elle conseillé, pour poursuivre : «le peuple congolais tout azimut doit mesurer les efforts fournis pour organiser les élections, rester unis et travailler pour ne pas se retrouver encore dans des conflits en deux ou trois ans. D'où, la nécessité de sortir vite un premier Ministre », a-t-elle recommandé.

Congo-Kinshasa

La DGM lance une opération de contrôle des étrangers

Combien d'étrangers y-a-t-il en RDC ? Quelles sont leurs activités réelles ? Combien parmi eux sont… Plus »

Copyright © 2019 La Prospérité. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.