Congo-Kinshasa: Me Jean-Claude Katende aux congolais - "Si nous ne nous réveillons pas, nous serons des esclaves de nos politiciens... "

Au regard de la situation actuelle du pays caractérisée par la prise en otage du peuple par la classe politique, il est important que le peuple se réveille et impose aux politiciens toutes classes confondues ses aspirations et une direction à suivre.

Combien de temps le pays sera encore pris en otage par les conciliables, annonces et démentis, pour la nomination du premier ministre et du gouvernement ? Est-ce que le peuple a droit à une information objective à ce sujet de la part du président de la République ou de ses services ? Le peuple doit-il continuer à se soumettre aux caprices de politiciens qui vivent eux, aux frais de l'Etat, et sont dans le confort insultant pour les congolais ?

Si nous ne nous réveillons pas, nous serons des esclaves de nos politiciens. Les politiciens qui ne sont pas préoccupés par la misère du peuple. Ils veulent occuper tous les postes, avoir tous les honneurs, tout l'argent, pour eux et non pour le peuple.

Je continue à croire que les humiliations subies par les congolais depuis l'entrée de l'ADFL au Congo, les compromissions et les promesses non tenues de la part de nos politiciens actuels amèneront, un jour, les congolais à tourner leurs yeux, comme en Ukraine, vers des femmes et hommes qui n'ont jamais fait la politique et qui peuvent leur offrir de nouvelles opportunités.

L'avènement du président Félix Tshisekedi à la tête du pays a suscité beaucoup d'espoirs chez les congolais, comme cela était pour l'ancien président Joseph Kabila en 2006, mais je me demande si le président de la République a le courage, les stratégies et les hommes et femmes capables de l'aider à répondre à ses espoirs du peuple.

La coalition FCC-Cach va gouverner le pays pendant les prochains 5 ans ne m'inspire pas confiance pour aider le président dans ce sens. On ne peut pas prendre la majorité de gens dont les politiques et programmes ont échoué durant les deux mandats du président Kabila pour conduire la vision du nouveau président qui est tournée vers la satisfaction des besoins du peuple.

Les réactions du FCC face à la décision du Président de la République de suspendre l'installation du Sénat élu sous fond de corruption et à ses propos sur le déboulonnage des antivaleurs peuvent nous convaincre que le match ne sera pas facile à gagner. Qui vivra, verra ! Mais le peuple gagne toujours.

Kinshasa, le 20 avril 2019

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.