Gabon: Le Premier ministre à la recherche de l'apaisement social

La crise sociopolitique fait toujours parler d'elle au Gabon. Les mouvements d'humeur dans plusieurs secteurs d'activités sont d'actualité. Le Premier ministre Julien Nkoghé-Békalé a convié les membres des centrales syndicales à la table des discussions pour définir les points à débattre lors des éventuelles assises sociales en vue d'apaiser les tensions.

Le Chef du gouvernement gabonais veut, non seulement être de coté de la solution, mais en être la solution même pour sortir le pays des mouvements d'humeur. La rencontre a eu lieu hier mardi 23 avril 2019 à Libreville.

Les tensions sociales sont réelles au Gabon et Julien Nkoghé Békalé veut trouver des solutions pour les apaiser. Ce sont des assises sociales qui sont envisagées. Avec les membres de son gouvernement, le Premier ministre a convoqué les représentants des centrales syndicales ce 23 avril pour définir, ensemble, les points importants et qui seront à l'ordre du jour lors de l'éventuel dialogue social. "La position du Premier ministre, Chef du gouvernement, Julien Nkoghé-Békalé est inédite. Il propose un dialogue franc où aucune décision n'est prise d'avance. Les syndicats dans leur majorité approuvent la démarche" affirme un cadre ministériel.

Ce qui n'est pas du gout de Jean-Rémy Yama, Président de la puissante confédération syndicale des agents publics, Dynamique unitaire, qui se pose d'ailleurs la question de savoir "Où est se trouve le Président de la République" ? Il estime cependant que le cadre juridique devait être un décret du Président de la République qui instaure le dialogue social en République gabonaise. "Ce n'est pas un arrêté du Premier ministre, et sur cette question taboue, nous n'en faisant pas un problème tabou. C'est avec le Président de la République qu'on veut discuter " a-t-il poursuivi.

Le souhait du Président de la puissante confédération syndicale des agents publics a suscité des mécontentements au sein de la salle. Certains hauts cadres trouvent que "la réaction de la Dynamiques Unitaire est une fuite en avant". S'adressant à Jean-Remy Yama, ces hauts cadres lui ont rappelé que c'est " L'organisation internationale du Travail qui a pour interlocuteur les gouvernements et non les présidents de la République. Poser le préalable d'un décret signé du président de la République est une posture politique. Il s'agit d'un frein au dialogue" concluent-ils.

Le Premier Ministre, Chef du gouvernement, prenant de la hauteur, a dit avoir pris note. Il dit se battre pour être du côté de la solution et trouver des voies et moyens pour apaiser les tensions sociales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.