24 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Bureau définitif de l'Assemblée nationale - Lokondo jette l'éponge

Photo: Twitter/Jeanine Mabunda
Jeanine Mabunda, députée du parti de l’ancien président RDC Joseph Kabila, a été élue présidente de l’Assemblée nationale.

L'invalidation de Thomas Lokondo a été confirmée lors de la plénière d'hier mardi 23 avril 2019 à l'Assemblée nationale, consacrée uniquement à l'audition des candidats au bureau définitif de la chambre basse du Parlement, prévue ce mercredi 24 avril au Palais du Peuple.

Bien avant d'examiner l'unique point inscrit à l'ordre du jour, l'un des candidats à la présidence de l'Assemblée Nationale, Henri Thomas Lokondo, a pris la parole, par motion, pour annoncer le retrait de sa candidature.

L'élu de Mbandaka a, par la même occasion, renoncé à son initiative de saisir le Conseil d'Etat pour solliciter l'interprétation des dispositions du Règlement intérieur en rapport avec l'élection des membres du bureau définitif de l'Assemblée nationale.

On rappelle que le président du Bureau provisoire a déclaré, lors de la plénière du lundi 22 avril, que la procédure d'invalidation de Lokondo n'était pas d'ordre règlementaire mais plutôt politique.

Ainsi donc, Jeannine Mabunda reste l'unique candidate au poste de président de l'Assemblée nationale.

Il en est de même du poste de premier vice-président, de 2me vice-président, de rapporteur, de questeur et de questeur adjoint.

Tous les 6 postes précités seront occupés par les candidats issus de la coalition FCC-CACH.

On signale que le poste de rapporteur adjoint, réservé à l'opposition, restera vacant, suite à l'invalidation de la candidature d'Albert Puela mais surtout au refus de cette composante politique d'être représentée au sein d'un bureau numériquement dominé par la coalition précitée.

Aussitôt après la motion de Lokondo, les 6 candidats au bureau définitif ont pris la parole pour communiquer leurs messages à l'électorat, composé exclusivement des députés de la majorité, ceux de l'opposition ayant décidé de sécher la plénière.

Jeannine Mabunda, candidate au perchoir de l'Assemblée nationale, rêve de faire de celle-ci une institution véritablement démocratique. Outre les missions parlementaires constitutionnellement dévolues aux députés nationaux, elle voudrait améliorer leurs conditions sociales car ils sont appelés fréquemment à résoudre les problèmes sociaux de la population.

Quant au candidat 1er vice-président de l'Assemblée Nationale, Jean-Marc Kabund, il a promis d'oeuvrer pour le renforcement des contrôles parlementaires. Il a pris l'engagement de soutenir des motions qui iront dans le sens de la transparence de la gestion de la chose publique mais de combattre farouchement des motions « alimentaires et revanchardes ».

Congo-Kinshasa

Tournée reportée pour Moïse Katumbi après un imbroglio autour de Goma

Attendu à Goma dimanche 26 mai, l'ancien gouverneur du Katanga et coordonnateur de Lamuka n'est finalement jamais… Plus »

Copyright © 2019 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.