Togo: Dernière ligne droite

24 Avril 2019

La commission des lois de l'Assemblée a entamé mardi l'étude du projet de loi sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles.

Il contient deux innovations majeures. D'abord, la limitation du mandat présidentiel (2 termes de 5 ans maximum) et l'introduction du scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

Le texte avait été présenté en 2017, mais faute d'une majorité suffisante, il n'avait pas été adopté. Une déconvenue à l'origine de la crise politique qui a secoué le pays pendant 18 mois.

A l'issue des élections législatives de décembre 2018, la composition de l'Assemblée a évolué. Les tenants d'une opposition dure ne siègent plus dans l'hémicycle - résultat du boycott du scrutin. Les nouveaux députés, membres de l'opposition, ont une position plus conciliante tout en conservant leur indépendance vis à vis du pouvoir.

Les réformes pourraient donc être adoptées dans les mois à venir.

Il y a urgence. L'élection présidentielle aura lieu au premier semestre 2020.

Chantal Yawa Tsègan, la présidente du Parlement, a demandé aux élus de privilégier la tolérance et l'intérêt national.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Togonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.