Burkina Faso: 2e forum sur l'Initiative « La Ceinture et la Route » - Des opportunités à saisir pour l'Afrique

En prélude à la tenue du 2e forum sur l'Initiative « La Ceinture et la Route » (ICR) pour la coopération internationale, prévu du 25 au 27 avril 2019 à Pékin en Chine, des journalistes africains et asiatiques ont participé à un talk-show organisé le dimanche 21 avril par la télévision CGTN. Au menu des débats, les opportunités de ce vaste instrument de coopération mis en place par la Chine en 2013.

Comment profiter du 2e forum sur l'Initiative « La Ceinture et la Route » (ICR) pour la coopération internationale qui se tient à Pékin, la capitale chinoise, du 25 au 27 avril 2019 pour saisir des opportunités de financement de grands projets d'infrastructures ? Les allégations qui stipulent que la Chine veut entrainer les Etats africains dans la dette sont-elles fondées? ...

Ce sont autant de questions auxquelles des experts asiatiques, occidentaux et africains ont apporté des réponses au cours d'un talk-show initié par la chaine de télévision CGTN le dimanche 21 avril 2019. Y ont participé aux discussions des journalistes africains. De l'avis des experts du continent noir sur le plateau, l'Afrique a de nombreux avantages à tirer de l'ICR qui traduit l'ambition de l'Empire du milieu à l'amélioration de « la coopération régionale et la connectivité à l'échelle transcontinentale ».

Au-delà de la réalisation des infrastructures routières et ferroviaires qui figurent en bonne place dans les priorités de la plate-forme de coopération, a soutenu l'homme d'affaires sénégalais basé en Chine depuis une quinzaine d'années, Sourakhata Tirera, les chefs d'Etat africains doivent associer le secteur privé dans les négociations avec les autorités chinoises. « Il est important de réaliser des infrastructures pour l'Afrique qui en a tant besoin, mais il faut connecter les entrepreneurs africains et chinois afin qu'ils puissent saisir les opportunités de création d'emplois dans nos pays.

L'ICR poursuit l'objectif ultime de relier les peuples en façonnant positivement leur quotidien », a-t-il indiqué. Autre argument avancé par M. Tirera, la communication autour de l'ICR qui souffre d'incompréhensions et de méconnaissance sur le continent. A l'entendre, les Etats africains qui ont adhéré à l'initiative ont la responsabilité de la faire connaitre par leurs populations.

Concertation et négociation

Sur la question du « piège de la dette » évoqué par certains pays qui ne partagent la vision de l'ICR pour dissuader l'Afrique, le directeur exécutif de l'institut africain des politiques, le Kenyan Peter Kagwanja a démontré que les faits indiquent que c'est un simple prétexte. Pour lui, la dette chinoise en Afrique représente 20% et le reste se trouve ailleurs. « En plus 70% des investissements chinois sur le continent portent sur des infrastructures qui apportent une plus-value à l'économie locale. Par exemple la construction du chemin de fer Nairobi Mombassa, long de 500 km, au Kenya a réduit le temps de liaison de huit à quatre heures de temps. Des centaines de milliers d'emplois ont été aussi créés », a-t-il souligné.

M. Kagwanja a relevé que la coopération sino-africaine est basée sur principe de la concertation et de la négociation. « Lors du dernier forum sur la coopération sino-africaine, l'an dernier à Pékin, huit priorités de développement ont été formulées par les dirigeants africains. Ce sont l'industrialisation et l'ouverture des universités et instituts de formations chinois aux jeunes africains qui figurent en tête de ces priorités », a-t-il précisé.

A l'issue du premier talk-show, un second intitulé « Belt and Road, my story » a porté sur un concours organisé par CGTN à l'endroit des journalistes sur l'ICR. Il était question pour les participants de raconter une histoire qui montre comment des réalisations de l'ICR ont amélioré le quotidien des populations dans leurs pays. Au cours de l'émission, les premiers lauréats issus d'Afrique, d'Asie et d'Europe ont été invités à partager leurs histoires.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.