Afrique: Ces Etalons Burkinabés qui ont fait rêver la Côte d'Voire

L'Idylle entre footballeurs burkinabés et la Ligue1 ivoirienne ne date pas de ces trois dernières années, marquées par les prouesses d'Aristide Bancé, Amed Touré, Hervé Koffi et autres. Dans les années 1990 déjà, une étoile venue du Faso, avait illuminé le football ivoirien. Le nom de Mamadou Zongo dit Bebeto continue de bercer encore les nostalgiques. « Je revois encore cette silhouette et l'élégance de cet attaquant qui a conquis les Actionnaires », nous expliquait récemment Moh Emmanuel, l'un des plus grands milieux de terrain qu'a connu le football ivoirien.

Zongo Mamadou, Aritide Bancé et le portier Hervé Kouakou Koffi constituent pour plusieurs observateurs, les joueurs venus du Burkina voisin qui ont marqué les esprits dans le championnat ivoirien. Ils ont tous évolué dans le même club, l'ASEC mimosas. C'était au cours de la saison 1996-1997, lorsque Me Roger Ouégnin, président de l'ASEC mimosas dénichait Zongo Mamadou, dans le championnat du Faso. Il évoluait à l'époque, au Racing club de Bobo-Dioulasso, ville frontalière de la Côte d'Ivoire. Ce milieu de terrain offensif filiforme n'a pas de temps pour s'imposer chez les Mimos. Dès son premier match, lors de la première journée du championnat national, il avait inscrit l'unique but de la partie face à l'Asc Bouaké, au Stade de la Paix de Bouaké. Cette saison-là, il termina la compétition avec la palme du meilleur buteur du championnat (18 buts).

Milieu offensif au jeu simple, mais aux gestes précis et aux choix judicieux, il se montra d'une classe étonnante, mais aussi d'une efficacité redoutable. Son association en attaque avec Kalou Bonaventure, l'autre perle ivoirienne, à l'époque a permis à l'ASEC de faire sauter tous les verrous défensifs et de réaliser le doublé Championnat-Coupe nationale. Une fabuleuse saison qui lui ouvre les portes de l'Europe où il s'engage avec Vitesse Arnhem.

Il a fallu attendre presque 20 ans pour connaître d'autres sensations avec des joueurs venus du pays des hommes intègres. Cette fois, c'est dans les buts que l'on découvre les qualités du football burkinabé.

Après le passage de Mohamed Kaboré, le club le plus populaire de Côte d'Ivoire tente une autre aventure avec un jeune à peine sorti de la formation. Né d'un père ivoirien et d'une mère burkinabé, Hervé Koffi débarque chez les Mimos à 19 ans, après avoir porté les couleurs de l'ASFB et du Racing club de Bobo-Dioulasso. Malgré la rude concurrence dans les buts, l'international burkinabé, franchit un cap chez les Jaune et noir. Titulaire dans les buts, il réalise des performances qui permettent à l'ASEC de poursuivre son aventure en coupe africaine. C'est lui qui a permis aux Jaune et noir de se qualifier face au Coton du Tchad pour les 16es de finale de la Ligue des champions et c'est également lui qui a sauvé son club devant Kaizer Chiefs. Impérial en véritable dernier rempart, il a évité l'élimination à son club, en gardant sa cage inviolée. Une ascension qui se traduit par une titularisation dans les perches de la sélection nationale du Burkina Faso, lors de la Can 2017, au cours de laquelle, il décroche la médaille de bronze.

Enfin il y eu le passage d'Aristide Bancé. En quête d'un point de chute pour relancer sa carrière, il choisit l'ASEC. Un modèle d'humilité mais également de courage et d'abnégation couronné par un titre de meilleur buteur et de meilleur joueur de la saison 2016-2017. En plus des qualités démontrées sur le terrain, il a été la grande attraction de la Ligue1 en quête d'oiseaux rares depuis quelques saisons.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: CAF

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.