Madagascar: Y a-t-il une perle dans le ministère ?

Après la révélation faite par le BIANCO la semaine dernière, une affaire de détournement de fonds au sein du ministère de la Santé publique éclate au grand jour. L'affaire en question est, en réalité, un beau secret de Polichinelle dans la mesure où « tout le monde en a eu vent » au sein de ce ministère. Mais chut... ! On regarde et on laisse l'affaire, déjà connue des partenaires financiers, « aux mains des responsables »...

Cette affaire de détournement du financement de l'Alliance GAVI destiné aux vaccins, a bien sûr secoué ce département ministériel en début d'année 2018, et a abouti à l'évincement du PRMP d'alors, puis du SG du ministère à l'époque. Le débat ne portait pas alors sur la culpabilité ou non de ces deux personnes, mais plutôt sur le véritable « cerveau » de l'affaire. Dans les couloirs, on chuchotait à l'époque que le limogeage de ces personnes « n'allait pas suffire à calmer le courroux des PTF » et que « ces derniers regardaient plus haut encore »... Des bruits de couloirs, avions-nous dit. On y accorde le crédit que l'on veut.

Il faut dire que la somme détournée représente un joli pactole. 618 millions d'ariary, soit plus de3 milliards de nos anciens fmg. Une somme destinée à la vaccination des enfants malgaches, que certaines personnes n'ont eu aucun scrupule à détourner au profit de... Mais au profit de qui, en réalité ? On le saura bien assez tôt, du moins, l'opinion l'espère, avec l'évolution de l'affaire, désormais aux mains du Pôle anti-corruption.

Il est de notoriété publique que les hauts responsables dans les ministères ne sont pas tous des perles en termes d'intégrité. Mais gardons-nous de mettre tout le monde dans le même sac. Des hommes et des femmes intègres, il doit y en avoir, mais elles sont, comme le veut l'expression, rares. Trop rares. Il est temps que cela change. Le ministère de la Santé en particulier figure parmi les départements les mieux lotis en termes de moyens financiers, avec la contribution des partenaires financiers, très présents dans les secteurs du développement social. Il est vrai, les financements ne transitent pas tous par des responsables ministériels, mais une partie plus ou moins conséquente passe par ces derniers en vue d'une activité bien définie. S'agissant de détournements de fonds, le ministère de la Santé n'en est pas à sa première affaire, comme d'autres ministères connaissent également des affaires similaires, à des degrés divers. Des malversations financières qui ternissent non seulement l'image des institutions mais qui confortent également l'opinion dans sa perception de l'administration : un espace où l'honnêteté et l'intégrité ne sont pas des valeurs âprement défendues. Des perles, il est peut-être temps d'en trouver. Dans les ministères et ailleurs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.