24 Avril 2019

Libye: Paris dément tout soutien au maréchal Khalifa

L'Armée nationale libyenne (ANL) a lancé une offensive en direction de Tripoli, il y a quelques semaines, qui a fait plus de deux cent vingt morts et plus d'un millier de blessés graves.

Le ministère de l'Intérieur du gouvernement d'union nationale libyen, reconnu par la communauté internationale, a accusé la France de soutenir le maréchal Khalifa Haftar. Son ministre, Fathi Bach Agha, a ordonné "la suspension de tout lien entre (son) ministère et la partie française dans le cadre des accords sécuritaires bilatéraux (...) à cause de la position du gouvernement français soutenant le criminel Haftar qui agit contre la légitimité".

Des accusations que Paris juge de "complètement infondées" . "La France soutient le gouvernement légitime du Premier ministre, Fayez al-Sarraj, et la médiation de l'ONU pour une solution politique inclusive en Libye", a souligné une source élyséenne, ajoutant :"Ce sont des déclarations attristantes".

Paris et Tripoli entretiennent une coopération sécuritaire pour la formation de la garde présidentielle du Premier ministre. Un malaise règne dans les cercles diplomatiques français. Au Quai d'Orsay comme à l'Elysée, on est "un peu estomaqué " par ces accusations et on appelle à " remettre les pendules à l'heure", tout en dénonçant une "offensive anti-française".

Le Premier ministre libyen, Faïez Sarraj - reconnu par la communauté internationale mais contesté par le maréchal Haftar -, ne cache pas son agacement, dans un entretien au Monde. "Nous sommes surpris et perplexes face à la position de la France. Comment un pays qui aspire à la liberté, aux droits humains et à la démocratie peut-il avoir une position si peu claire à l'égard de notre peuple ? ", s'est-il interrogé.

Libye

L'ONU exige la fermeture des centres de détention des migrants

L'Organisation onusienne estime que les centres ne répondent pas aux critères requis pour accueillir des… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.