Congo-Brazzaville: Boxe - Hurçus Samba veut faire plus

Après avoir remporté sa première ceinture de champions d'Afrique UBO, le 1er avril, le boxeur congolais a révélé qu'il se prépare pour affronter un Russe dont il n'a pas révélé le nom pour la conquête de la ceinture internationale en lourd léger.

Hurçus Samba a visiblement pris goût à la boxe professionnelle. Il va séjourner, pendant trois mois, en République démocratique du Congo (RDC), pour préparer le combat qui l'opposera à un boxeur russe, à Brazzaville. « Le 16 août, je vais affronter un Russe pour une autre ceinture internationale qui a plus de valeur. Le Russe est le tenant du titre en lourd léger pour une ceinture internationale », a indiqué Hurçus Samba.

Son programme de préparation ne prévoit pas moins de deux combats avant d'en découdre avec son adversaire. Le premier va lui permettre de défendre sa ceinture gagnée à Brazzaville puis le second est un nouveau challenge qui l'obligera à fournir plus d'efforts pour gagner une nouvelle. « Si tout va bien, le 8 juin à Pointe-Noire ou le 30 juin en RDC, je vais livrer un combat avec ceinture », a souligné le boxeur. « Je pourrai faire deux combats en RDC. Je vais chercher à défendre puis à arracher une autre ceinture pour mieux préparer le combat contre le Russe. On aimerait que je puisse confirmer », a-t-il fait savoir.

Hurçus Samba a reconnu que son adversaire qui détient la ceinture est de qualité, ayant une longue expérience et un grand palmarès. Mais à cœur vaillant, a-t-il dit, rien n'est impossible. « Je n'ai pas peur de l'affronter. Quand on se lance dans une carrière professionnelle, il faut mettre toutes les chances de son côté. Le Russe a un très grand palmarès mais qui ne me fait absolument pas peur parce que le corps de l'homme est comme une machine. Aujourd'hui ça peut marcher et demain ça peut lâcher », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.