24 Avril 2019

Congo-Brazzaville: Vie des partis - L'Unafec met en garde contre les détracteurs du chef de l'Etat

Par la voix de son président national, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, la formation politique, au départ proche de la coalition électorale Lamuka, fait observer que Félix Tshisekedi, le seul président de la République reconnu, mérite un appui afin de « mettre fin à toute velléité dictatoriale qui a existé dans ce pays ».

Devant les membres de la Fédération de son parti, l'Union des nationalistes fédéralistes du Congo (Unafec), Gabriel Kyungu wa Kumwaza a plaidé, le 23 avril à Kinshasa, pour un soutien tous azimuts au chef de l'Etat. « Ressaisissons-nous : sachons faire la part des choses », a-t-il recommandé, invitant toutes les forces politiques et sociales acquises à une véritable alternance démocratique dans le pays à appuyer les efforts de Félix Antoine Tshisekedi, en vue de « mettre fin à toute velléité dictatoriale qui a existé dans ce pays ».

S'adressant à sa base, le président national de l'Unafec a profité de cette occasion pour une mise en garde à tous ceux qui s'évertueraient à freiner les actions du président de la République, dans son engagement de combattre les antivaleurs. « Vous pouvez tout dire, pour moi, le seul président de la RDC, c'est Félix Tshisekedi. Certains disent que je suis à la recherche du travail, c'est drôle car, à mon âge, je n'ai pas besoin du travail. Que celui qui est contre Félix Tshisekedi aille se pendre », a-t-il lancé.

Gabriel Kyungu wa Kumwaza pense que l'arrivée de Félix Tshisekedi à la tête du pays consacre l'alternance pour laquelle lui-même, son parti et toute l'opposition se sont battus, pour l'instauration d'un Etat de droit et d'une grande nation, dont les ressources sont au service de sa population et non confisquées par une clique des prédateurs. Il a, par ailleurs, appelé à une union autour du chef de l'Etat en vue de lui permettre de mettre en place un système qui serait bénéfique à la population, qui va travailler pour « la restitution des libertés confisquées, la restauration d'un Etat au service de son peuple, la lutte contre l'impunité, le déboulonnage du système des pillages, de corruption et de prédation », qui ont caractérisé le régime sortant.

Le souci d'encadrer la jeunesse

Rappelons que le président de l'Unafec a choisi de siéger à l'assemblée provinciale du Haut Katanga, dont il avait géré le bureau provisoire, à la place de l'Assemblée nationale. Il avait même été candidat au bureau définitif de cette institution provinciale. Justifiant sa candidature, Gabriel Kyungu wa Kumwanza avait relevé son « souci de former la jeune génération des députés nouvellement élus, de leur faire profiter de son expérience, afin qu'ils soient de vrais avocats du peuple ». Il avait ajouté: « Il y a une jeune génération qui vient d'être élue comme députés et qui a besoin d'être encadrée par des personnes plus expérimentées et bien introduites dans le milieu politique tant au niveau provincial qu'au niveau national et même international. Et donc, j'ai cette ambition de valoriser le mandat d'un député dans notre province du Haut Katanga ».

Membre influent du regroupement politique Ensemble pour le changement, le président de l'Unafec avait soutenu la candidature de Martin Fayulu à la présidence de la République. Alors que l'opinion l'attendait pour soutenir le combat des urnes que mène toujours la plate-forme électorale Lamuka, il s'est dit réaliste, se rapprochant de Félix Tshisekedi dont il soutient les actions à la tête du pays.

Congo-Brazzaville

Le Congo-Brazzaville célèbre le 70e anniversaire de Présence africaine

Sur la place de Paris, la maison d'édition Présence africaine, créée en 1949, a eu le… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.