Afrique de l'Ouest: Adama Barrow, président de la république de Gambie - «Macky Sall et moi allons faire renaitre la senegambie»

Le président de la République de la Gambie, Adama Barrow, qui a reçu en audience, samedi dernier, le ministre des Sports, Matar Bâ et deux délégations des associations sportives de la Gambie (SJAG) et du Sénégal (ANPS) a déclaré qu'il compte faire renaitre, la Sénégambie, avec l'aide de son «grand-frère», Macky Sall.

«Je suis très honoré de votre visite. Je suis ici, chez moi (Makamang Kunda), en week-end, dans le cadre politique. Vous voir ici est le symbole même des relations qui j'entretiens avec mon grand-frère, le Président Macky Sall. Et je voudrais vous féliciter pour la confiance qu'il a placé en vous. Il vous a reconduit à votre poste de ministre des Sports, car, il vous fait confiance et parce que vous avez fait un bon travail. Il a récompensé votre mérite. Le Président Macky Sall, c'est mon frère, mon ami, mon conseiller. Parce qu'il a l'expérience et il m'accompagne.

Moi, je n'ai jamais été dans l'administration, donc pour l'Etat. Je suis issu du secteur privé. Mais par la volonté de Dieu, je me retrouve à la plus haute fonction administrative de mon pays. Dans ces circonstances, on aura toujours besoins d'expérience qui ne s'apprend dans aucune école au monde. C'est plutôt par la pratique. Et mon grand frère, Macky Sall m'aide, par son expérience et son parcours, dans cette mission. Tous les deux, nous sommes engagés pour faire renaître la Sénégambie et la porter à un niveau jamais égalé. C'est cela notre mission aujourd'hui, pour que demain, les générations qui vont suivre, puissent achever la tâche.

Et je voudrais que vous portiez au Président Macky Sall mes chaleureuses salutations et mes remerciements. Car, ce que les deux associations de journalistes sportifs sont entrées de faire, c'est pour unir davantage nos deux pays qui sont un seul et même peuple. Macky Sall et moi, nous ne sommes que deux. Et à nous deux, on ne peut rien faire. En revanche, si toutes nos populations, comme vous êtes en train de le faire, se retrouvent ensemble, avec nous, nous arriverons à cette unité entre nos deux pays. Parce qu'on ne peut pas prêcher l'unité ailleurs, avec les autres, si on ne commence pas pas nous-mêmes, ici.

«Ce que le Premier ministre du Sénégal m'a dit»

Il y a quelques jours, j'étais à Dakar pour la prestation de serment du Président Macky Sall. Le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne avec qui je discuté m'a dit : «Président Barrow, merci d'être là, car c'est très important. Votre présence est plus importante même que celle du Président Donald Trump. Car, si vous n'étiez pas là, on allait se demander : «mais où est le Président Barrow ?». Parce que tout le monde se rendrait compte de votre absence. En revanche, si le Président Trump ne vient pas, personne ne s'étonne. Personne ne s'en rend compte».

C'est vous juste vous dire l'importance que représentent les relations entre le Sénégal et le Gambie et le rôle de leader que joue le Président Macky Sall pour qu'on soit uni. Et ensemble, nous y arriverons. Et nous remercions les journalistes sportifs sénégalais et leur disons qu'ils sont la bienvenue en Gambie, chez leurs frères de la presse sportive gambienne».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.