24 Avril 2019

Cameroun: On a retrouvé la tête du général Leclerc

Blaise Essama, activiste connu dans la ville de Douala est en détention depuis hier.

L'attente n'a pas trop duré. Celle de la traque de Celui qui a décapité la tête du monument du général Leclerc.

La chasse à l'homme à été engagée par la police depuis peu. Les passants, les usagers et les employés de la poste de Bonanjo, le quartier administratif de la ville de Douala sont ahuris devant le monument du général Leclerc devant les services de la poste.

On a décapité le monument du général.

Du coup, les soupçons ont été portés sur André Blaise Essama, un activiste qui lutte pour la reconnaissance de nos héros par la destruction de monuments des colonisateurs " Plus de 50ans après les indépendances, nous ne pouvons pas continuer à honorer le colons en conservant ses représentants en Afrique matérialisés par leurs monuments" Essama s'est donné une mission : Détruire tous les monuments des Français pour donner son indépendance totale au Cameroun.

Il y a pas longtemps, il a été condamné à une peine de prison pour les mêmes motifs : destruction de monuments. Sorti de prison, Essama ne cède pas à l'intimidation et entend aller au bout de sa logique. Il a encore coupé la tête du général. Il ira encore en prison. Et le combat continue pour la libération du Cameroun.

Cameroun

Crise anglophone - Un avocat de la défense de Sisiku Ayuk Tambe et compagnie enlevé ce jour à Bamenda

L'avocat Sang George a été enlevé par un groupe d'hommes non identifiés tôt ce… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.