24 Avril 2019

Cameroun: Une affaire de deux enfants incarcérés à la prison de Kondengui met la justice dans la tourmente.

Ils ont respectivement 14 et 15 ans. Détenus pour « atteinte à la fortune » du nommé Nomo résident à Titi garage Yaoundé, Cameroun.

Une histoire qui soulève les passions. Les parents au désarroi. La presse mise en contribution en fait un large écho. Ces enfants ont été jetés en prison sur la base de la plainte du Sieur Nomo pour « vol de la somme de 200 000 cfa » comme le stipule le mandat de dépôt.

David Eboutou, un citoyen qui a mis l'affaire sur la place publique et lutte pour la libération de ces gamins plaide pour une humanisation du système judiciaire. Il s'érige contre « cette forme de correction répressive qui consiste à envoyer systématiquement en prison même les gamins dont le cas aurait pu être réglé au quartier » Il ne s'agit pas ici de justifier la délinquance juvénile. Plutôt donner la chance aux enfants d'aller à l'école.

Bien plus et sur le corps du délit, le double du montant a été proposé au plaignant : soit 400 000 cfa à la gendarmerie de Ngousso. Ce dernier a refusé cet arrangement. Il exige tantôt 5 millions, tantôt 7 millions aux familles de ces deux enfants qui du reste sont extrêmement démunies. Ce qui laisse interrogateur sur la moralité du plaignant et les vrais mobiles de cette affaire. On parle d'ailleurs des faits d'abus graves dont ont été victimes ces deux enfants. La défense se réserve d'en faire état en raison du secret de l'instruction... Le verdict est attendu.

Cameroun

Route Mora-Dabanga-Kousseri - La deuxième phase des travaux lancée

Cette étape lancée samedi dernier à Mora concerne la réalisation physique du projet que va… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.