Sénégal: Fraude supposée sur l'âge de deux joueurs de la guinée - La FSF déboute la CAF

Déboutée par la Confédération africaine de football (CAF), suite à une réclamation contre deux joueurs de la Guinée, sur une fraude supposée sur leur âge, la Fédération sénégalaise de football (FSF) n'attend pas en rester là. Au contraire ! L'instance suprême du football sénégalais entend tirer au clair cette affaire pour qu'elle serve de jurisprudence en Afrique, dans son combat contre la fraude sur l'âge des joueurs.

L a Fédération sénégalaise de football (FSF) ne s'avoue pas vaincue. Au contraire ! Déboutée par la CAF, suite à sa réclamation visant deux joueurs guinéens (Aboubacar Conté et Ahmed Tidiane Keïta) participant à la CAN des moins de 17 ans, en cours en Tanzanie, la FSF fustige la décision de la CAF et parle «complaisance et/ou une fuite de responsabilité totale». «Pour cette affaire, nous avons décidé d'aller jusqu'au bout car, c'est de la complaisance et/ou une fuite de responsabilité totale des instances dirigeantes qui, elles-mêmes s'offusquent dans les tribunes de l'ampleur de la fraude chez certaines équipes (Guinée et Cameroun notamment). On leur donne des preuves irréfutables et ils se débinent après plusieurs jours de tergiversations. Nous irons au TAS s'il le faut car, il faut que nous prenions en charge le combat», a confié à Sud Quotidien, un responsable de la FSF.

A la question de savoir qu'est ce qui aurait motivé la décision de la CAF, alors que les Fédéraux soutiennent être dans une situation de flagrant délit avec des images et des vidéos à l'appui où on voit les deux joueurs soupçonnés, lors du tournoi "Dream Club" abrité par le Japon en 2017 et la CAN des U 17 ? Notre source répond : «Entre l'aveu d'impuissance et l'absence de volonté politique de changer, je ne saurais quelle raison choisir. A moins de retenir les deux». Et d'ajouter visiblement amer : «La décision de se refugier derrière le fait que la Fédération japonaise n'a pas encore réagi à leur demande de communication des copies des passeports, ne saurait prospérer».

Puisque selon toujours notre source, «c'est à la Guinée de prouver qu'elle n'a pas fraudé en produisant les copies des passeports utilisés pour voyager au Japon en 2017». Rappelons que le Sénégal avait été battu par la Guinée (2-1), lors de la deuxième journée de la phase de poule de la Can U 17 avant d'introduire vendredi dernier, un recours contre l'identité frauduleuse de deux joueurs guinéens. Un recours reçu par l'instance faîtière a fait l'objet d'une demande d'explication adressée à la fédération guinéenne qui a réfuté les allégations sénégalaises. Les deux jeunes joueurs qui avaient pourtant pris part au tournoi du Japon avec des passeports sur lesquels l'année de naissance mentionnée était 2001, se retrouvent dans la présente compétition avec des passeports différents. Mais, pour la CAF, un tel argument n'est recevable. Affaire à suivre...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.