Guinée: Un Imam appelle à la résistance contre un 3e mandat

Le débat fait rage dans le pays depuis l'annonce de l'adoption d'une nouvelle constitution. Dans plusieurs préfectures de l'intérieur du pays notamment en Basse Côte des incidents ont éclaté entre partisans et anti-3 e mandat. L'opposition accuse le gouvernement de déployer des ministres dans des localités à coup des liasses de billets pour prêcher une nouvelle constitution.

Pour les opposants, l'adoption d'une nouvelle loi fondamentale est synonyme d'une nouvelle candidature d'Alpha Condé qui termine son second mandat en 2020. Depuis, des voix s'élèvent pour dénoncer le tripatouillage de la constitution. Cette semaine, c'est une réaction pas les autres qu'Aminata.com a recueillie.

Il s'agit d'un chef religieux. Elhadj Yaya Camara, est imam dans une mosquée de la commune de Ratoma et chroniqueur islamique à la radio Djigui. Il est interrogé par Alpha Oumar Diallo.

Aminata.com : Imam, vous avez fait une tribune religieuse concernant le troisième mandat, quelle est votre position ?

Elhadj Yaya Camara : 3e mandat, ce n'est pas légal en Guinée. C'est une façon de violer la constitution. Dieu même dit dans le coran que quand tu arrives à convenir quelque chose avec quelqu'un, aucun de vous ne doit trahir son prochain à ce sujet.

Notre président, personne n'est contre lui et personne ne doit l'être, pourquoi, parce que c'est lui que Dieu a choisi pour nous. C'est lui que le créateur a choisi parmi tant de Guinée d'être à la tête de notre pays. Dans ça, Dieu lui a donné encore une longue vie et une très bonne santé.

Mais s'il dit qu'il va violer la loi, ceux qui connaissent bien la loi ne vont pas l'accepter pour lui. Parce que si on arrive à violer la loi en 2020, ça serait continuel pour 2025 jusqu'en 2030. Donc, nous en tant que chef religieux, on va dire au professeur Alpha Condé non. Il n'a qu'à pardonner pour le troisième mandat. C'est lui qui devrait être un exemplaire sur ce sujet.

Comme ce qu'il avait dit en 2010, lorsqu'il venait de prendre le pouvoir, qu'il est le Mandela de la Guinée. Alors ce qu'il devrait faire, c'est de rendre le pouvoir en 2020. S'il arrive à faire ça, il va sortir par la grande porte.

Mais s'il arrive à oublier cela, comme même il aime souvent le dire, que lui, il n'écoute pas la radio, qu'il n'écoute pas les gens, ses ministres ont abandonné les départements, ils sont en train de faire des tournées de campagne à l'intérieur du pays pour un troisième mandat. Nous on ne va pas accepter cela.

C'est la Basse Guinée qui a accepté à ce qu'Alpha vient au pouvoir parce qu'en Guinée quiconque qui doit venir au pouvoir il faudrait qu'on accepte d'abord. Donc, si on l'a mis comme président et qu'il a fait ses deux mandats, il n'a qu'à pardonner et laisser le pouvoir maintenant, c'est tout ce qu'on lui demande. On va voir avec quelqu'un d'autre.

Il n'a qu'à prendre exemple sur Alpha Oumar Konaré, Mali-Bamako, il n'a qu'à prendre l'exemple sur d'autres présidents qui ont évité de violer la loi de cette façon. C'est ce conseil que j'ai pour lui.

Avez-vous appelé les gens à résister contre le troisième mandat ?

Oui, même si on montre ça par tout pour un troisième, moi je dirai non, que ça soit dans la mosquée, au cimetière, n'importe où.

Cellou Dalein Diallo: " Le Sénégal est un exemple de démocratie"

En mission d'observation électorale, au compte de l'international Libéral dont il est le chef de délégation,Elhadj Cellou Dalein Diallo, chef de file de l'opposition guinéenne nous a gratifié d'une poignée de mots. <

Bras Cassé : « je n'ai même pas 100 francs pour me soigner » L'auteur de la chanson fétiche Ibamba N'fari vit visiblement dans une ère difficile. Après avoir été bastonné, Abdoulaye Camara alias Bras Cassé affirme toujours avoir mal. Il continue d'accuse Alpha Condé d'ingrat, de l'avoir abandonné. M. Camara dit vivre dans une extrême pauvreté. Aminata.com l'a appelé pour avoir sa réaction. Il explique n'avoir même pas [... ]...

Honorable Cellou Baldé: « que le préfet se mette à sa place... » Alors que la question de l'insécurité taraude les autorités administratives de Labé, et que le préfet compte interdire le port civil du treillis militaire, le préfet réagissant aux réserves de l'honorable Cellou Baldé sur les limites de la décision a confié à une radio locale que seule Cellou Dalein Diallo pouvait faire d'un homme sans [... ]...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.