Afrique de l'Ouest: Lutte contre la sécheresse - Des experts réfléchissent sur l'intégration des données du CILSS dans le commerce extérieur

La possibilité d'intégrer les données collectées par le Comité inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel (Cilss) dans les bases nationales et régionales du commerce extérieur a fait l'objet d'un atelier de trois jours, qui se tient depuis le mardi 23 avril, à l'hôtel Belle Côte, Cocody-Riviera palmeraie.

Cette rencontre d'échanges qui réunit plusieurs experts du domaine, devra également permettre la mise en place du Comité de pilotage du Programme d'appui à la régularisation du commerce informel de la Cedeao (Parci).

A la cérémonie d'ouverture de l'atelier le mardi, M. Seydou Sacko, représentant le commissaire de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cedeao), a souligné la nécessité de la mise en place d'un dispositif permanent. Car, dira-t-il, cela permettra de mieux quantifier et obtenir des données de qualité sur les flux de marchandises transfrontaliers. Ce qui sera une grande avancée pour une meilleure prise en compte des statistiques du commerce extérieur, régional et intra communautaire.

« L'objectif immédiat, c'est de permettre à la région et à ses États membres d'avoir une meilleure estimation du commerce entre les pays de la région et permettre un suivi régulier du commerce inter-pays qui est une partie du commerce extérieur de chacun des pays », a-t-il affirmé.

Pour sa part, le secrétaire exécutif du Cilss, Djimé Adoum, a signifié qu'un accent particulier sera mis sur l'amélioration de l'évaluation du commerce extérieur, singulièrement entre les pays, en vue de rendre les statistiques dudit commerce plus exhaustives. Notamment au niveau de la méthode à utiliser, l'identification de tous les circuits frontaliers de passage des marchandises et la centralisation des données, et la périodicité de traitement des données.

Au nom de l'Agence des États-Unis pour le développement international (Usaïd), Halima Ouattara a noté, quant à elle, que l'intégration des données du Cilss dans les statistiques officielles des États de l'Afrique de l'Ouest sera un effort à long terme qui impliquera la collaboration de nombreux acteurs.

Elle a, en outre, invité les participants à considérer durant les travaux, la représentativité de données, la nécessité de codes du système harmonisé de désignation et la codification des marchandises, une vérification périodique de la qualité de données et les arrangements institutionnels ainsi que la stratégie financière.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.