Cote d'Ivoire: Assemblée nationale/Mise en place du Bureau - Les groupes parlementaires Pdci, Vox populi et Rassemblement invitent le président Amadou Soumahoro à se conformer aux dispositions réglementaires

Dans le cadre de la mise en place du bureau de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, les groupes parlementaires Pdci-Rda, Vox populi et Rassemblement ont appelé, ce mercredi 24 avril 2019, le président Amadou Soumahoro à se conformer aux dispositions réglementaires de cette institution.

A la permanence du député de Cocody, les présidents de groupes parlementaires, Maurice Kakou Guikahué (Pdci), Tazéré Olibé (Rassemblement). Martin Mbolo (Vox populi) ont animé un conférence de presse interpeller la communauté nationale et internationale sur les dysfonctionnement qui sevissent l'Assemblée nationale.

Selon l'article 6 dudit règlement, a rappelé le député Patrice Kouassi Kouamé qui a lu déclaration des trois groupes parlementaires, le bureau de l'Assemblée nationale doit refléter la configuration politique de cette chambre. "C'est une obligation légale pour se organe (...) et les attributions de postes devraient se faire comme suit: groupe parlementaire Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (6 vice-présidents, 2 questeurs et 7 secretaires), Parti démocratique de Côte d'Ivoire ( 3 vice-présidents, 01 questeur, 03 secrétaires), groupe parlementaire Rassemblement (01 vice-président, 0 questeur, 1 secrétaire), groupe parlementaire Vox populi (01 vice-président, 0 questeur, 01 secrétaire), un poste de vice-président doit être réservé aux groupes parlementaires indépendants", a-t-il expliqué.

C'est une pratique universelle et un usage national en la matière, a insisté, Maurice Kakou Guikahué, président du groupe parlementaire Pdci-Rda.

Contre toute attente, soutien les présidents des trois groupes parlementaires, le nouveau président de l'Assemblée nationale a proposé une autre répartition en proposant lors de la séance de travail du 17 avril 2019, un vice-président et un questeur au Pdci-Rda; un Secrétaire respectivement au groupe Rassemblement et Vox populi.

Lors d'une seconde rencontre le 23 avril, le président Soumahoro, soutiennent les trois groupes parlementaires, est resté ferme sur sa proposition. Pour la députée, Yasmina Ouegnin, en agissant ainsi, le président de l'Assemblée nationale viole la constitution. Puisque le règlement de l'Assemblée nationale a été validé en terme de conformité par le juge constitutionnel.

Pour les trois groupes parlementaires, il s'agit là d'une violation des règles de fonctionnement que la Représentation nationale s'est donnée.

En tout cas, dénonçant cette "dérive" ils ont indiqué qu'ils continueront de dialoguer pour que la composition du Bureau de l'Assemblée nationale soit le reflet des forces politiques en présence.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.