Congo-Kinshasa: Le ministre intérimaire Emmanuel Ilunga accusé de détournements de fonds

Emmanuel Ilunga, le ministre intérimaire des Affaires foncières de République Démocratique du Congo est accusé par certains membres de son cabinet d'avoir détourné environ 9000 euros. Il se dit victime d'une cabale pour le dissuader de mener à bien ses enquêtes sur les dossiers de spoliation des titres fonciers.

Tout part d'un mémorandum destiné au Premier ministre Bruno Tshibala et signé par François Ndeke, conseiller politique au ministère des Affaires foncières, accusant son ministre intérimaire Emmanuel Ilunga. Ce dernier occupe ce poste depuis mi-mars à la suite de la suspension de son prédécesseur Lumeya Dhu Malegi. L'auteur de la note envoyée au Premier ministre dit avoir agi au nom de l'ensemble du personnel du ministère.

En tout, 9 000 euros auraient été détournés

Le ministre y est accusé notamment d'avoir mis à l'écart quelques membres du cabinet. Il lui est également reproché d'avoir « détourné » environ 10 000 dollars américains (environ 9000 euros), une somme rétrocédée au ministère et qui d'habitude est reversée aux agents.

Le ministre Emmanuel Ilunga rejette tout en bloc et affirme être victime d'une calomnie : « Cette calomnie est liée au fait que j'ai créé une commission qui s'appelle la Commission d'Étienne Tshisekedi qui a pour objet de rendre les biens des gens qui ont été spoliés. Les spoliateurs ont instrumentalisé certaines personnes en inventant des histoires. Et donc, ils se permettent de dire des choses pour me décourager ».

Accusé car ses enquêtes gêneraient

Il a décidé de porter plainte contre le conseiller politique François Ndeke pour diffamation. Le ministre Emmanuel Ilunga ajoute qu'il est déterminé à aller au bout de sa mission et cela, quel qu'en soit le prix : « Des appels anonymes, parmi les puissants, on m'appelle. Et sur certains dossiers, il faut fermer les yeux. Je ne suis pas prêt pour cela. Ma conscience ne me le permet pas ».

Pour sa part, le conseiller politique François Ndeke dit n'avoir pas encore été notifié de cette plainte contre lui et se dit prêt à aller en justice pour « apporter toute la lumière au sujet des accusations contre le ministre ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.