24 Avril 2019

Seychelles: Les Seychelles testent des drones pour surveiller la pêche illégale, ce qui pourrait réduire les coûts

Les pilotes de l'armée de l'air des Seychelles ont reçu une formation initiale sur l'utilisation de drones qui seront utilisés pour surveiller les activités de pêche illégale dans les eaux de la nation insulaire.

Une surveillance améliorée et des coûts réduits pourraient résulter de la nouvelle initiative.

La surveillance des activités de pêche se fera dans le cadre du projet "FishGuard" avec la coopération de l'Autorité de la pêche des Seychelles, de l'armée de l'air des Seychelles et des garde-côtes des Seychelles.

Les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental, possèdent une vaste zone économique exclusive de 1,4 million de kilomètres carrés, ce qui représente un défi en matière de surveillance de la pêche illégale.

«Des véhicules sans pilote destinés à surveiller les pêcheries illégales sont déployés dans de nombreux endroits dans le monde et nous voulions en voir l'efficacité dans notre contexte», a déclaré Johnny Louys, responsable du contrôle et de la surveillance à l'autorité des pêches.

M. Louys a déclaré que le principal avantage était une réduction substantielle du coût de la surveillance et l'amélioration de la couverture des moyens de surveillance conventionnels.

Un drone est un aéronef sans pilote qui peut être contrôlé à distance ou qui peut voler de manière autonome via des plans de vol contrôlés par logiciel, associé à des capteurs embarqués et au système de positionnement global (GPS).

Il a ajouté que les partenaires du projet "espèrent également que cela réduira le temps de déploiement nécessaire pour répondre aux activités suspectes".

Actuellement, les autorités locales luttant contre les activités de pêche illégales, non réglementées et non déclarées utilisent des navires de patrouille et des aéronefs.

La Garde côtière soutient le projet en fournissant un navire pour le déploiement en mer des drones. L'autorité de l'aviation civile des Seychelles veillera au respect des exigences de sécurité et à l'obtention des autorisations de vol requises.

M. Louys a déclaré: «Le projet en est encore à la phase de test car nous avons rencontré des problèmes techniques avec les unités que nous espérions déployer pour le projet. Nous espérons résoudre ces problèmes techniques avec les unités et relancer les tests bientôt. "

Une formation complémentaire pour les pilotes de l'armée de l'air aux Seychelles devrait avoir lieu une fois tous les étalonnages de l'équipement terminés.

Les vols d'essai n'ont pas abouti en raison de conditions météorologiques défavorables et il est prévu que les vols réussis commencent dans deux semaines, at-il ajouté.

FishGuard est l'invention de Badr Idrissi et de Younes Moumen, cofondateur d'ATLAN Space, une start-up technologique qui développe des véhicules aériens sans pilote à intelligence artificielle. Les drones sont programmés pour être autonomes et capables de prendre des décisions indépendantes sur la base des données collectées.

Le National Geographic a octroyé à ATLAN Space un partenariat avec son programme pilote "FishGuard". Les Seychelles fournissent uniquement un soutien logistique.

Trygg Mat Tracking, une entreprise d'analyse norvégienne à but non lucratif spécialisée dans la fourniture de renseignements et d'analyses sur la pêche aux pays pour la lutte contre la pêche illicite, soutiendra le programme pilote. La firme facilitera le transfert d'informations de l'autorité de pêche locale et des bases de données mondiales vers le drone.

GRID-Arendal est un autre partenaire pour la fourniture pertinentes de données d'observation de la Terre.

Seychelles

Le président Danny Faure a déclaré à son parti « United Seychelles » qu'il se présenterait en 2020

Le président Danny Faure est le seul candidat à avoir présenté une déclaration… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.