24 Avril 2019

Ile Maurice: Xavier Duval sur les sinistrés qui cherchent une compensation - «Il ne faut pas qu'il y ait deux poids, deux mesures»

C'était lors d'une conférence de presse, en ce mercredi 24 avril. Le leader de l'opposition, Xavier-Luc Duval, est revenu sur le sort des sinistrés qui réclament une compensation dans le sillage des inondations survenues il y a quelques semaines.

«Kan mo ti minis Finans ti paye Rs 125 a tou ban fami ki ti dan le besoin. Ti donn ban vouchers. Pa ti ena bann manifestasyon. Zordi éna problem partou. Si dan enn flood prone area, pa gagn l'assurance.» Selon lui, ceux qui réclament une compensation sont tributaires des caprices du temps

«Foldé pa éna dé pwa dé mézir. Ti bizin pran an konsidérasion ban déga. Dimounn-la pa kapav perdi so bann bien sak 6 mwa. Fer tapaz gagn delo, konpansasion, kan pa fer tapaz pa ganyé... Il faut que tous les Mauriciens soient traités de la même façon.» Et puis, il n'y a aucun pays au monde où les policiers se transforment en officiers de la Sécurité sociale, a fustigé Xavier Duval.

D'autre part, le leader du PMSD a également volé dans les plumes du ministre du Tourisme, Anil Gayan, tout en fustigeant la situation de cette industrie-clé de notre économie, qui est «en crise» selon lui. «Seychelles zoli ek prop. La Suisse zoli ek prop. Moris li zoli, li sal... » a ainsi affirmé Xavier Duval, pour expliquer, entre autres raisons, la baisse de l'engouement pour notre destination.

Avant de s'en prendre une nouvelle fois au ministre du Tourisme : «Swa retourn Gayan dan enn lot minister kot li fer mwin dega... Bann dokter ti pou touy li... » Il faisait référence au fait qu'Anil Gayan détenait auparavant le portefeuille de la Santé.

Ile Maurice

Trou-aux-Biches - Trois arrestations après une descente dans une maison close

Trou-aux-Biches la bien-nommée... avec ses «salons de massage» si particuliers... Trois personnes ont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.