24 Avril 2019

Cote d'Ivoire: Guiglo - Wê et Baoulé fument le calumet de la paix en présence d'Anne Ouloto, de Mariatou Koné et Amédé Kouakou

Les communautés wê et baoulé de Guiglo se sont engagées à travailler main dans la main pour le retour définitif de la paix dans la région du Cavally. Elles ont décidé d'aller désormais au dialogue pour résoudre pacifiquement leurs différends.

C'était le 20 avril, en présence des ministres Anne Ouloto, Mariatou Koné et Amédé Koffi Kouakou ainsi que des chefs des communautés Baoulé des régions du N'zi, du Gbêkê et de l'Iffou conduits par le chef de la tribu "Gbomi" de Tiébissou, Nanan Kouakou Yao Daniel et les peuples Wê de la région du Cavally.

Plusieurs temps forts ont marqué cette grande rencontre initiée par la présidente du Conseil régional du Cavally, la ministre Anne Désirée Ouloto en marge des festivités de "Pâquinou 2019 dans le Cavally".

Grâce aux efforts déployés en amont par Anne Ouloto, les deux interventions des représentants des deux communautés ont suffi à réconcilier les cœurs et les esprits des Wê et Baoulé du Cavally.

Le porte-parole du chef de la tribu "Gbomi", Kouadio Félix, a rassuré leurs hôtes quant à leur entière disponibilité à œuvrer ensemble pour le développement du Cavally qui est leur seconde région.

Le chef de canton de Guiglo, Coulayes Emmanuel, a fait savoir que Wê et Baoulé sont liés par l'histoire, donc condamnés à vivre ensemble pour le développement de la région du Cavally.

Il a invité les uns et les autres à s'inscrire dans le vivre-ensemble prôné par le Président Alassane Ouattara pour une paix durable dans la région.

Wê et Baoulé ont dit regretter les malheureux incidents de Goin-Débé qui ont fait sept morts, une vingtaine de blessés et près de 3000 personnes déplacées et lacéré le tissu social en octobre 2017.

La présidente du Conseil régional du Cavally, Anne Ouloto, après avoir exprimé sa gratitude aux ministres Amédé Koffi Kouakou et Mariatou Koné ainsi qu'au chef de la tribu "Gbomi" pour avoir effectué le déplacement, a indiqué que son rêve est de faire en sorte qu'il n'y ait plus de crise intercommunautaire dans sa région. D'où l'organisation de cette grande cérémonie à l'occasion de la fête de Pâques.

« Mon rêve est de faire en sorte qu'il n'y ait plus de mort dans ma région et ailleurs. Le dialogue doit être notre arme », a-t-elle dit.

Avant d'ajouter que les conséquences dramatiques, voire tragiques de l'histoire des peuples Baoulé et Wê désormais classées dans le registre du passé, incitent à regarder avec sérénité et annonce des meilleurs jours.

« La célébration de "Pâquinou" dans le Cavally prend donc tout son sens parce que Pâquinou est mis à profit pour célébrer la réconciliation entre les frères.

C'est également le prolongement d'une alliance scellée entre le peuple Gbomi de Tiébissou et le peuple Wè. Nous devons désormais regarder l'avenir avec sérénité et enthousiasme.

Mon rêve est de ne plus voir un frère prendre une arme contre un autre frère. Que le dialogue soit notre arme comme le père fondateur Félix Houphouët-Boigny nous l'a enseigné », a souhaité Anne Ouloto.

La ministre Mariatou Koné qui co-parrainait "Pâquinou 2019 dans le Cavally", a, pour sa part, exprimé sa reconnaissance à la présidente du Conseil régional du Cavally qui œuvre depuis des années au maintien de la paix dans sa région.

Elle a invité les Wê et les Baoulé à maintenir la paix à travers un vivre-ensemble harmonieux. « Vivre ensemble c'est assumer deux idéaux de destins communs, c'est nourrir les ambitions communes... », a-t-elle fait savoir.

Quant au ministre Amédé Koffi Kouakou, il a indiqué que la paix est la base du développement. « Le Président Alassane Ouattara souhaite de tout cœur la paix pour que le développement soit possible. Nous sommes condamnés à vivre ensemble.

Ce que nous recherchons, c'est le développement qui ne peut se faire que dans un climat de paix et de cohésion sociale », a-t-il dit.

Avant d'inviter les deux communautés à respecter leurs engagements à travailler ensemble pour le développement du Cavally. « Laissez les conflits. Ce que vous devez regarder, c'est le bonheur de vos parents », a conclu le ministre Amédé Koffi Kouakou.

Il faut rappeler que la veille de cette cérémonie, les festivités de "Pâquinou dans le Cavally" ont débuté par des panels relatifs à la cohésion sociale, au foncier rural, et aux us et coutumes.

La délégation du chef de la tribu Gbomi s'est rendue à Béoué dans le département de Bloléquin pour échanger avec les chefs wê de cette localité qui a été un des épicentres de la crise de Goin-Débé et visiter des sites touristiques de ce village surplombé par le Mont Zatro.

Anne Ouloto faite reine mère du peuple Gbomi le 26 décembre 2018, a été intronisée le dimanche 21 avril 2019, par le chef de la tribu Gbomi devant les chefs traditionnels de la région et les autorités administratives.

Cote d'Ivoire

Bombardement de Bouaké en 2004 - Pas de poursuite en France contre 3 ministres

C'est sans doute la fin d'une longue procédure judiciaire pour trois anciens ministres français :… Plus »

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.