Cote d'Ivoire: Présumé détournement de 400 milliards FCFA à la DGI - 80% des agents suspendus ont été blanchis

Ils ont été lavés de tout soupçon. 80% des 73 agents suspendus dans le cadre des enquêtes sur le détournement de près de 400 milliards FCFA aux impôts ont été blanchis. L'information émane du président en exercice de la Fédération des syndicats de la direction générale des impôts (FESY-DGI), Bohué Ivan.

Toutefois, a-t-il précisé, au cours de la conférence de presse qu'il animait, vendredi dernier à Koumassi, les enquêtes se poursuivent pour faire toute la lumière sur cette affaire.

« Suite aux enquêtes menées, aux procédures mises en œuvre, la commission discipline a statué sur les dossiers et il y a eu des cas pour lesquels les enquêtes se poursuivent, d'autres où on a abouti à la relaxe de nos collègues », a-t-il fait savoir.

Selon lui, les dysfonctionnements informatiques peuvent impacter les opérations de recouvrement et entrainer une telle situation.

Aussi a-t-il exhorté les agents des impôts à travailler dans les règles de l'art pour ne pas qu'il y ait un brin de soupçon sur la sérénité de leurs activités. Car il « n'appartiendra pas aux syndicats de demander au directeur général une quelconque compassion » en cas de prévarication.

D'où le sens d'une tournée nationale de sensibilisation et d'information organisée par la fédération sous le thème « Quelle action syndicale pour la préservation des acquis et l'amélioration des conditions de travail de l'agent des impôts ? »

Cette tournée débute ce 23 avril à Abidjan et sa banlieue pour prendre fin le 14 mai. Les délégations syndicales mettront, ensuite, le cap sur l'intérieur du pays du 16 mai au 4 juin 2019.

Ce sera une rencontre de présentation de la FESY-DGI, créée le 28 décembre 2018 et de son programme d'activités au cours de laquelle les agents des impôts seront entretenus sur divers sujets dont le bilan du protocole d'accord de mars 2018, le déblocage des nominations, l'application du profil de carrière et le dossier BNI gestion.

Sur cette dernière question, le président de la FESY-DGI a apporté une lueur d'espoir aux 1670 agents des impôts souscripteurs, qui ne peuvent plus entrer dans leurs fonds à cause d'un marché financier négatif, alors qu'un minimum de garantie leur avait été promis.

En effet, il leur a assuré qu'une solution satisfaisante sera trouvée dans un « avenir très proche ». Pour lui, cette solution, c'est la restitution du minimum souscrit soit une enveloppe de près de 3 milliards FCFA.

« Les choses sont en bonne voie d'autant plus que la BNI qui fait l'objet des attentions du gouvernement, a vu ses caisses être renflouées dans le cadre de sa restructuration », a-t-il assuré

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.