Burkina Faso: Défis sécuritaires - Le prince héritier d'Abu-Dhabi promet accompagner le pays

Sur invitation de l'Emir d'Abu-Dhabi, Sheikh Kalifa ben Zayed Al Nahyan, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, effectue les 24 et 25 avril 2019, une visite d'amitié et de travail aux Emirats arabes unis.

Arrivé à Abu-Dhabi mercredi 24 avril , le chef de l'Etat, président en exercice du G5 Sahel, a mis à profit son séjour, non seulement pour passer en revue la coopération, vieille d'une cinquantaine d'années entre Ouagadougou et Abu Dhabi, mais aussi pour discuter de la lutte contre le terrorisme dans le Sahel.

Etablies dans les années 1970, les relations de coopération bilatérale entre le Burkina Faso et les Emirats arabes unis (UAE) sont au beau fixe.

C'est cette amitié entre les deux peuples que le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a réaffirmé, le mercredi 24 avril 2019 à son arrivée à Abu-Dhabi à l'invitation de l'Emir Sheick Kalifa ben Zayed Al Nahyan.

Accueilli à l'aéroport par le ministre d'Etat et des Bourses d'Abu-Dhabi, Ahmed Al Sayegh, le président du Faso, après un bref tête-à-tête avec lui, a eu une audience avec son Altesse Cheick Mohamed Bin Zayed Al Nahyan, prince héritier d'Abu Dhabi et numéro 2 du pouvoir des Emirats arabes unis.

Pour le ministre burkinabè des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, les échanges entre le président du Faso et le prince héritier ont porté sur la coopération bilatérale.

«Le chef de l'Etat lui a exposé la situation sécuritaire et humanitaire du Burkina Faso, avec les déplacés internes, les fermetures d'écoles et les nombreux élèves qui n'ont pas accès à l'école en ce moment», a fait savoir le chef de la diplomatie burkinabè.

Et de poursuivre que le président Kaboré a également évoqué avec son hôte, les services sociaux de base qui souffrent de l'«important» investissement du gouvernement dans les dépenses militaires et sécuritaires.

Les deux personnalités ont également discuté de plusieurs autres aspects de développement liés notamment à l'agriculture, à l'électricité...

«Sur tous ces points, avec les différentes requêtes que nous avons, Son Altesse s'est engagé à appuyer le Burkina Faso et à l'accompagner dans ses besoins de développement.

Nous allons discuter de tout cela en détail avec le Fonds d'Abu-Dhabi qui intervient déjà au Burkina Faso à travers le bitumage de routes et le financement de la construction de barrages comme celui de Samendéni», a expliqué Alpha Barry.

Partenaire du G5 Sahel

La visite d'amitié et de travail du président du Faso à Abu Dhabi lui a permis d'évoquer la coopération entre les deux pays.

Selon le ministre en charge de la coopération, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice du G5 Sahel, a fait un exposé de la situation de la région et remercié les Emirats arabes unis pour leur «immense» contribution de 30 millions de dollars au financement de l'organisation.

«Les Emirats arabes unis sont l'un des partenaires les plus concrets. Sur les 30 millions de promesse, ils ont déjà décaissé 10 millions de dollars.

Le chef de l'Etat a fait le point de l'utilisation de ce montant et exprimé les besoins pour débloquer les 20 autres millions», a-t-il relevé. En somme, a dit Alpha Barry, le Burkina Faso est «très confiant» pour la relance de la coopération entre les deux pays.

Le programme du séjour du président du Faso prévoit une visite à Waha Karama, l'oasis de la dignité, où aura lieu une cérémonie solennelle de dépôt de gerbe de fleurs à l'hommage des martyrs qui ont sacrifié leur vie pour la nation émiratie.

Il est également prévu une rencontre avec les responsables du Fonds d'Abu Dhabi pour le développement.

Le second jour de la visite d'amitié et de travail du président Kaboré sera consacré à la visite de l'Agence internationale de l'énergie renouvelable (IRENA) et de la cité Masdar.

«Source» en arabe, Masdar est une éco-cité à vocation expérimentale dans les domaines des énergies renouvelables, des transports «propres» et de la gestion des déchets.

Le projet est toujours en développement, les travaux de la ville ayant commencé en février 2008(2). Masdar City est censée accueillir 40 000 habitants à l'horizon 2030, selon les dernières estimations.

Appelée à devenir une ville modèle, Masdar City a l'ambition de devenir la première cité avec une vie «sans émissions de carbone et sans déchets». Cette ville est localisée à 30 km à l'Est de la ville d'Abu Dhabi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.