Sénégal: L'approche juridique de lutte contre la pauvreté au menu d'un atelier ouvert à Fatick

Fatick — Une trentaine d'acteurs de sept pays bénéficiaires des interventions de trois ONG belges participent à Fatick (centre) à un atelier consacré à une approche de lutte contre la pauvreté basée sur les droits humains, a constaté l'APS.

"Ensemble, nous voulons au cours de cet atelier de cinq jours mieux comprendre notre vision de l'approche basée sur le droit sous l'angle de l'autonomisation des couches vulnérables", a expliqué mercredi Fanny Polet, coordonnatrice en Afrique des programmes des trois ONG en question.

Il s'agit notamment des Organisations non-gouvernementales belges Solidagro, Viva Salud et Kiyo, alors que les participants à la rencontre de Fatick proviennent du Sénégal, de la Belgique, de la RDC, du Burundi, du Burkina Faso, du Maroc et du Mali, a-t-on appris sur place.

"Nous avons aussi la participation des représentants de 21 organisations partenaires des ONG concernées, et des représentants locaux.

L'objectif est Chercher à mieux comprendre et échanger des expériences, apprendre les bonnes pratiques pour améliorer nos activités dans le cadre de l'approche par le droit", a indiqué Fanny Polet.

"L'approche par le droit constitue une vision qui cherche à trouver des solutions aux problèmes des populations sous l'angle de la satisfaction des droits humains plutôt que des besoins uniquement", a-t-elle expliqué.

Il s'agit, a-t-elle fait savoir, de ne pas seulement essayer de combler un besoin mais essayer durablement répondre aux revendications des populations tout en les aidant à revendiquer leurs droits.

Au Sénégal, les communes de Mbam, Djilor, Toubacouta Diouroup et Niakhar dans la région de Fatick constituent les zones d'intervention de Solidagro.

L'ONG vise notamment à travers un programme quinquennal entamé en 2017 à appuyer une population de 35 000 personnes vulnérables, selon son équipe de coordination.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.