24 Avril 2019

Burkina Faso: Forum sur la médiation institutionnelle

Le présidium de la cérémonie de clôture du forum national sur le renforcement de la médiation institutionnelle par la capitalisation des valeurs traditionnelles et religieuses.

Le forum national sur le renforcement de la médiation institutionnelle par la capitalisation des valeurs traditionnelles et religieuses a clos ses travaux, le mercredi 24 avril 2019, à Dédougou sous le patronage du Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé.

Les rideaux sont tombés sur le forum national de renforcement de la médiation institutionnelle par la capitalisation des valeurs traditionnelles et religieuses le mercredi 24 avril 2019 à Dédougou, dans la Boucle du Mouhoun.

Pendant 48 heures, les participants venus des treize régions du Burkina se sont penchés sur les voies et moyens pour la recherche et la consolidation de la paix et de la cohésion sociale au Burkina Faso.

Trois communications sous forme de panel unique ont permis aux forumistes de dégager les différentes pistes à même d'asseoir une paix et une cohésion sociale durables au pays des Hommes intègres.

Au terme des travaux des motions de recommandations et de résolutions ont été formulées en faveur de la consolidation de la cohésion sociale et de la paix.

Il s'agit, entre autres, de la mise en place d'un cadre de dialogue et d'échanges avec les leaders religieux, les autorités coutumières en vue de la capitalisation des valeurs traditionnelles et religieuses, du renforcement des capacités de l'institution Médiateur du Faso en moyens de prévention et d'intervention dans la résolution des crises.

Moussa Kaboré suggère des fora régionaux ou provinciaux à l'avenir avant la rencontre nationale sur le renforcement de la médiation institutionnelle.

L'introduction de l'enseignement des normes et des valeurs traditionnelles et religieuses dans les curricula du système éducatif, l'implication des chefs coutumiers dans le processus de prise de décisions sur la gestion foncière, le rôle de la prévention et de la gestion des conflits, de la tolérance, de la conciliation, de la réconciliation et de la préservation de la paix, le renforcement d'une gouvernance vertueuse, inclusive et participative, d'une opération d'envergure sur l'étendue de tout le territoire à l'image de celle de la région de l'Est (Otapuanu),...

Satisfaite du déroulement des travaux, le Médiateur du Faso, Saran Séré/ Sérémé, a souhaité que le dialogue soit le seul moyen de résolution des conflits.

«Nous souhaitons que la paix et la tolérance règnent entre les Burkinabè. Quelles que soient les incompréhensions, trouvons les solutions par le dialogue.

Ni les armes, ni le feu n'ont jamais été la solution à un problème», a soutenu le Médiateur, Mme Séré. Si les travaux se sont déroulés à la satisfaction de la première responsable du Médiateur du Faso, les participants ont souhaité une meilleure organisation du forum à l'avenir.

Kaboré Moussa, venu du Namentenga, estime que la rencontre pouvait être organisée autrement en permettant d'abord aux provinces et aux régions de faire des travaux préalables avant le rendez-vous national qui consisterait à la capitalisation.

Burkina Faso

Dr Marie Korsaga, la première astrophysicienne de l'Afrique de l'Ouest

Marie Korsaga évolue dans un milieu dit réserver aux hommes... Et elle y excelle. Elle a brisé les… Plus »

Copyright © 2019 Sidwaya. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.