24 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Monocolore

Le Parlement congolais est constitué à près de 90% des élus de la coalition CACH-FCC. A la Chambre basse de ce Parlement, la situation est particulièrement dramatique, car la répartition des sièges au bureau définitif a donné lieu à des épisodes rocambolesques.

Sur les sept sièges à pourvoir au niveau du bureau, la coalition CACH-FCC s'est adjugée 6 postes pour ne laisser à l'opposition que le fauteuil de rapporteur adjoint.

Partage en tout point de vue inégal, au nom de la répartition des quotas des députés à mandats préalablement validés avant la tenue de l'élection partielle dans les circonscriptions de Beni, Butembo et Yumbi.

Au nom de la justice distributive, les élus de l'opposition parlementaire ont réclamé en vain la validation des mandats de 15 autres députés issus de cette élection partielle. Selon le calcul, aux 103 députés estampillés opposition s'ajouteraient quelque 10 autres.

Ce qui porterait le quota de l'opposition à 113 et donnerait lieu à deux postes au bureau de l'Assemblée nationale. Habituée à des raccourcis, la coalition CACH-FCC a fait un passage en force en dictant sa cadence.

Conséquence, l'opposition a claqué la porte. Elle conditionne son retour dans l'hémicycle à la prise en compte de ses desiderata. En face, la coalition CACH-FCC, sûre de ses stratégies politiques, s'est cabrée sur sa position, confinant l'opposition dans les extrêmes.

Avec la mise en place du bureau définitif devenue effective depuis cet après-midi, selon la volonté de la coalition au pouvoir, l'opposition parlementaire risque de ne plus siéger.

Si cette menace est mise à exécution, il faut craindre qu'on débouche sur une assemblée nationale totalement monocolore. Ce qui laisse sous-entendre une assemblée transformée en une caisse de résonance, mieux un club d'applaudisseurs pour entériner les décisions de la coalition au pouvoir.

La démocratie, c'est, bien sûr, la voix de la majorité mais elle suppose aussi la protection des minoritaires. Ivre de son pouvoir, la coalition CACH-FCC touche même aux principes sacro-saints d'une vraie démocratie.

A force de ne regarder qu'à ses intérêts, la 3è législature de la 3ème République a accouché d'une assemblée nationale qui sera trop faible politiquement. Monocolore dans sa composition, cette assemblée offrira aux Congolais un débat très insipide et au rabais.

Congo-Kinshasa

Inquiétude au sujet de contrats attribués à l'homme d'affaires Jammal Samih

En République démocratique du Congo (RDC), le président Felix Tshisekedi a visité plusieurs… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.