24 Avril 2019

Congo-Kinshasa: Feu vert !

Il était un jour le bureau de l'Assemblée Nationale Minaku qui aura écrit son histoire. Il était un jour le bureau provisoire de la Chambre basse du Parlement congolais chapeauté par Gabriel Kyungu Wa Kumwanza qui, ayant opté pour l'Assemblée provinciale, dans son fief, "le Haut-Katanga", céda son fauteuil à son homologue, le deuxième élu le plus âgé de la présente législature, en l'occurrence Pierre Maloka Makonji.

Il était un jour, c'est hier, par ailleurs, le bureau provisoire Maloka qui a achevé sa mission de valider les mandats des élus nationaux, mettre en place le règlement intérieur de l'Assemblée Nationale et ainsi installer le bureau définitif de cette Chambre basse du Parlement congolais.

De ce fait, la dame de fer du FCC, Jeanine Mabunda, va, à tout dire, coiffer ce bureau aux côtés du redoutable Président a.i de l'Udps, parti présidentiel, Jean-Marc Kabund ainsi que cinq autres membres du bureau majoritairement issus de la nouvelle coalition politique, CACH-FCC, hormis le seul poste de rapporteur adjoint jusqu'ici vacant.

Il va sans dire que dès lors, tous les verrous psychologiques qui devaient retarder les choses semblent être dénoués.

Le Chef de l'Etat élu en décembre 2018 et qui siège dans son strapontin présidentiel depuis le 24 janvier 2019, Félix Tshisekedi a, désormais, le feu vert pour mettre en place son gouvernement.

Car, en effet, la représentation nationale est, à présent, à même de légitimer le pouvoir constitutionnel du successeur de Bruno Tshibala Nzenzhe ainsi que celui des Intelligentsias qui animeront différents ministères du nouveau gouvernement.

Plus rien ne bloque la démarche, encore que l'opposition est connue, et que les familles politiques FCC et CACH se rendent compte, eu égard au défi de l'intérêt supérieur, combien vaut son pesant d'or l'intérêt de regarder dans la même direction.

A tout prendre, lors de leur rencontre de lundi, à la cité de l'UA, les deux têtes d'affiche du pouvoir actuel, Tshisekedi et Kabila, semblent s'être mis d'accord, à en croire des sources concordantes, sur le profil du candidat primaturable.

Reste, sans nul doute, à savoir si au fil du temps, vont-ils résister quant à leur mariage, contre les démons de la division, qui émaneraient du paradoxe d'approches politiques. Allusion faite, ici, au déboulonnage vis-à-vis de l'orientation axée sur la continuité.

L'option du changement dans la gestion de la res publica s'impose à tout le moins. Ce qui laisse à appuyer que les actions politiques de Fatshi, durant ses 100 premiers jours, quand bien même qualifiées par d'aucuns en termes d'opérations de charme, ne pourront se concrétiser qu'avec le concours de toute l'opinion nationale, en commençant par la classe politique.

Certes, l'installation du bureau définitif se veut un feu vert pour la mise en place du gouvernement tant attendu, mais qu'on se le dise, le choix des acteurs politiques porteurs d'espoir, quoiqu'ils soient du FCC-CACH comme de Lamuka, en ce qu'il y a de la qualité de profil, demeure une donne qu'il ne faille guère ignorer.

Congo-Kinshasa

Inquiétude au sujet de contrats attribués à l'homme d'affaires Jammal Samih

En République démocratique du Congo (RDC), le président Felix Tshisekedi a visité plusieurs… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.