Angola: Enquête sur les failles du réactif "Aria" en usage au Ministère angolais de la Santé

Luanda — Une enquête sera ouverte sur les failles du réactif de type "Aria" utilisé par le Ministère angolais de la Santé au cours des tests du VIH/Sida, a annoncé mardi le Procureur général de la République, Hélder Pitta Gróz.

Puisqu'il s'agit de la vie humaine, le ministère public cherchera à savoir par l'intermédiaire de quelle entité ce produit (qui donne des résultats douteux) a été acquis par le Ministère de la Santé, a souligné le procureur général dans une interview à l'émission "Grande Entrevista" de la TPA, chaîne publique de la télévision angolaise.

C'est pourquoi, ayant constaté les doutes que suscitait le réactif Aria, l'Inspection générale de la Santé en a interdit l'usage, a-t-il ajouté.

Pour sa part, citant la directrice de l'Institut National de Lutte contre le Sida, Maria Lúcia Furtado, le quotidien "Jornal de Angola" indique, dans son édition du mardi 23 avril 2019, que le produit en question ne faisait pas partie du lot autorisé.

Le réactif Aria, après multiples tests, donnait des résultats douteux sur le VIH/Sida, soit tantôt positif, tantôt négatif.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.