24 Avril 2019

Congo-Brazzaville: Infrastructures sanitaires - La BDEAC accorde dix-huit milliards FCFA pour deux importants projets

L'institution financière sous-régionale a accepté de financer le renforcement du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Brazzaville et une partie du projet d'installation d'une unité de fabrication, de conditionnement et d'emballage des produits pharmaceutiques à Ollombo, dans le département des Plateaux.

À l'issue de son récent conseil d'administration, tenu à Malabo, en Guinée équatoriale, la Banque de développement des États de l'Afrique centrale (BDEAC) a admis de créditer douze milliards francs CFA pour le CHU- Brazzaville et six milliards francs CFA, en faveur de l'usine d'emballage des produits pharmaceutiques à Ollombo.

L'appui financier de la BDEAC vient à point nommé pour le CHU-Brazzaville en pleine restructuration, avec l'installation d'un nouveau directeur général, le Canadien Silvain Villiard. Lors de sa prise de fonctions, le 16 avril, celui-ci avait promis d'améliorer les services sanitaires du CHU et de rechercher des investissements auprès des partenaires.

Ainsi, la BDEAC se veut le principal acteur du développement au sein de l'espace communautaire. « Le projet de renforcement du CHU-Brazzaville apportera une solution sanitaire efficace à la population congolaise qui disposera ainsi d'une structure plus fiable », a indiqué un communiqué de la BDEAC, ajoutant que l'octroi de ces crédits est conforme aux objectifs de son plan stratégique 2017 - 2022.

Au terme du conseil, l'institution a validé des crédits d'une valeur totale de cent cinquante-et-un milliards francs CFA au bénéfice d'autres pays de la zone Afrique centrale : le Cameroun obtient un financement global de 6,6 milliards francs CFA, pour des projets liés à la construction d'un hôtel "4 étoile"s à Douala, la capitale économique du pays, et à l'extension d'une école, le Groupe scolaire du Vaal, dans la même ville.

De même, les administrateurs ont, en outre, approuvé un financement de quatre-vingts milliards francs CFA destiné à la construction du nouveau terminal à passagers de l'aéroport international de Bata (Guinée équatoriale).

Toujours à Bata, la BDEAC a accepté de financer le projet de création d'un complexe agropastoral (à hauteur de 2,5 milliards francs CFA) et d'une usine de ciment (un montant de 1, 100 milliard francs CFA).

Le Gabon, enfin, obtient un financement de quarante-cinq milliards francs CFA pour la construction de mille logements à Okolassi.

Une bonne nouvelle, la caisse de la BDEAC se porte bien. « Examinant les comptes clos de l'exercice 2018, le Conseil a noté la bonne dynamique des principaux indicateurs de gestion de la Banque.

En effet, la plupart des éléments constitutifs des comptes de gestion sont en progression significative.

La marge d'activités bancaires s'établit à 19, 4 milliards francs CFA contre 14, 1 milliards francs CFA en 2017, enregistrant ainsi une variation positive de 24 % », ont conclu les administrateurs.

Congo-Brazzaville

Soixante-dix ans

La semaine qui débute et dont nous vivons les premières heures ici, à Brazzaville, restera à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.