Congo-Brazzaville: La ville de Reims offre des médicaments à la polyclinique municipale Albert-Leyono

Le maire de Brazzaville, Christian Roger Okemba, a réceptionné, le 24 avril, des mains du Dr Houzé Mackonguy Mouassiposso, un lot de médicaments, d'équipements sanitaires et sportifs venant de la délégation rémoise en séjour de travail dans la capitale congolaise.

Le geste généreux traduit en acte l'élan de cœur des Rémois et les accords de jumelage entre Brazzaville et Reims. Le don offert servira à équiper la clinique municipale Albert-Leyono, du nom d'un ancien administrateur-maire du cinquième arrondissement de Brazzaville, Ouenzé.

Par contre, les équipements sportifs vont servir aux jeunes athlètes afin de les encourager dans leurs disciplines respectives. Par ailleurs, un lot de dix mille livres a été également remis pour équiper la bibliothèque de la polyclinique Albert-Leyono.

« C'est un jumelage entre les deux villes. Aujourd'hui, nous sommes sur le secteur médical et prochainement, on pourra bien changer notre champ d'intervention », a déclaré le Dr Houzé Mackonguy Mouassiposso, présidente du Comité de jumelage Reims-Brazzaville.

Outre la remise de ce don, la délégation rémoise a transféré les compétences en radiologie au personnel de la polyclinique municipale Albert-Leyono, pour le rendre plus professionnel à l'usage du matériel réceptionné.

« Nous sommes heureux de coopérer avec Brazzaville et d'apporter notre soutien pour l'amélioration de la prise en charge des malades. Il y a beaucoup d'équipements qui vont permettre aux différents praticiens de la clinique de suivre les patients.

Il y a, par exemple, les appareils d'échographie et d'imageries, les moniteurs de surveillances qui vont aider à suivre les différentes constantes pour faciliter le travail des médecins et la qualité de prise en charge », a indiqué Cédric Garot, directeur adjoint au Centre hospitalier universitaire de Reims.

Les accords de jumelage entre les villes de Brazzaville et Reims datent de l'année 1961. Ils ont été renouvelés à plusieurs reprises par les gestionnaires de ces deux villes. Très récemment, en 2018, ces accords ont été à nouveau actualisés pour rapprocher leurs habitants.

Emu par l'aide apportée aux Brazzavillois, le maire Christian Roger Okemba a rappelé un dicton très populaire au Congo en déclarant : « Les jumelles ne se séparent jamais.

Ils partagent tous ensemble même les secrets les plus intimes. Ils vivent et sont tout temps ensemble. Les bénéficiaires de ces matériels se souviendront toujours de leurs amis les Rémois. Que vive à jamais le jumelage entre Brazzaville et Reims ».

Aujourd'hui, dans le cadre de la coopération décentralisée, un jumelage est une relation établie entre deux villes. Cette relation se concrétise par de différents échanges surtout socio-culturels.

Ainsi donc, conformément à la loi du 6 février 2003, les collectivités locales du Congo peuvent organiser des contrats réguliers et passer des conventions avec les collectivités décentralisées étrangères ou avec tout organisme international de développement.

Enfin, dans le cadre des relations d'échange ainsi que de coopération privilégiées, Brazzaville entretient des liens d'amitié avec plus d'une dizaine de villes, d'organisations communautaires et d'organisations non gouvernementales de développement à travers le monde.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.