25 Avril 2019

Madagascar: Industrie de la parfumerie - L'usine Natema atteint la vitesse de croisière

Le ministre de l'Economie et des Finances Richard Randriamandrato, discutant avec Ralph Fraise, un des dirigeants de la société « Henri Fraise Fils et Cie ».

NATEMA ou « Natural Extract Madagascar » est l'association de la société malgache « Henri Fraise Fils et Cie » avec « Givaudan », le leader mondial de l'industrie de la parfumerie et des arômes.

A un peu moins de trois ans de sa création, Natema, l'unité de production d'eugénol et de ses dérivés implantée à Antoby (Toamasina 2) atteint déjà la vitesse de croisière. Elle affiche actuellement une production annuelle de 400 à 500 tonnes, avec un pic de 680 tonnes représentant en valeur près de 47 milliards d'ariary.

Concept bio. Un énorme potentiel en somme et qui peut placer Madagascar dans le rang des leaders du secteur de l'huile essentielle de girofle et de ses dérivés. Et ce, avec le label naturel. Effectivement Natema met un point d'honneur sur ce concept bio qui attire plus que jamais la clientèle internationale. Un concept qui intéresse au plus haut point les hauts responsables malgaches. A l'instar du ministre de l'Economie et des Finances, Richard Randriamandrato qui, lors de son passage, avant-hier à Toamasina, a fait un petit détour à l'usine Natema. « Ce genre d'investissements qui tablent sur les produits naturels, sont très utiles pour le développement du pays et grâce au partenariat public- privé, on peut travailler ensemble pour développer d'autres secteurs comme le tourisme et l'agrobusiness » a déclaré le ministre lors d'une rencontre avec les hauts dirigeants de Natema. En tout cas, Natema est le genre d'investissement inclusif et durable dont a besoin le pays. Et cela peut contribuer au renforcement de la renommée de Madagascar en tant que pays de destination des investissements directs étrangers.

Chaîne de valeurs. Fruit d'un partenariat entre l'entreprise malgache « Henri Fraise Fils et Cie » et « Givaudan », le groupe suisse leader sur le marché de la parfumerie et des arômes. Natema implique toute une chaîne de valeur en partant du simple paysan producteur et distillateur artisanal , en passant par le collecteur, jusqu'à cette usine moderne de transformation qui exporte la production d'eugénol, huile essentielle de girofle. Il s'agit aussi d'un investissement durable, puisque la production se fait en respectant les normes environnementales en vigueur en la matière. Sur le plan financier, la construction de l'usine Natema a engendré un investissement de 45 milliards Ar, soit environ 15 millions USD. En tout cas, Givaudan qui est le leader mondial de la filière parfumerie et arômes naturels avec 25% de part de marché réalise avec « Henri Fraise Fils et Cie », un investissement qui est en train de booster l'économie des régions Atsinanana et Analanjirofo, mais également l'ensemble de l'économie nationale. Evidemment, les paysans locaux figurent parmi les premiers bénéficiaires directs des investissements. En effet, Natema priorise l'embauche des personnes du village si les compétences requises répondent à ses besoins. Sur le site qui emploie une quarantaine de personnes, cinq sont issus du village. Par ailleurs, Natema met à la disposition des villageois un médecin pour des consultations gratuites trois fois par semaine, sans compter la dotation d'infrastructures d'accès à l'eau potable pour le village.

Madagascar

Gouvernement Ntsay - Démission imminente

Le Premier ministre Ntsay Christian remettra au président de la République sa démission et celle de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.