Sénégal: Non paiement des subventions de mémoires à l'UCAD - Les étudiants de l'ENSEPT en grève, interpellent le ministre de tutelle

Après deux semaines de cessation des activités pédagogiques à cause de non-paiement des subventions de mémoires, l'amicale des étudiants de l'ENSETP accusent la direction des bourses et interpellent Cheikh Oumar Hann, nouveau ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation.

Deux semaines de grève pour protester contre la décision de la direction des bourses à ne pas payer les subventions de mémoires à certains sortants de l'Ecole normale supérieure d'enseignement technique et professionnel (Ensetp), ont déclenché le premier plan d'actions de l'amicale des élèves-professeurs et psychologues conseillers de l'Ensetp de l'Ucad.

Ces étudiants qui hier, mercredi 24 avril après une assemblée générale, ont montré devant la presse leur ras-bol. Lamine Mangom Diouf, président dudit amicale alerte l'opinion nationale et internationale sur les difficultés qui gangrènent le bon fonctionnement pédagogique et social de l'Ensept.

«Depuis plus de deux semaines, les élèves professeurs et psychologues conseillers ont cessé tout ce qui est activité pédagogique au sein dudit établissement.

Ce, pour dénoncer la décision de la direction des bourses de ne payer les subventions de mémoire de certains de nos étudiants», a annoncé le président M. Diouf.

Une décision qui selon lui est jugée «inadmissible et discriminatoire». Lamine Mangom Diouf de rappeler qu'à l'Ensept pour l'obtention du diplôme, «nous devons soutenir un mémoire qui est tenu en compte et qui demande beaucoup de dépenses».

C'est pourquoi confie-t-il, «depuis deux semaines, ils ont arrêté les cours. Très remontés contre la direction des bourses, ils déplorent le «comportement irresponsable» des autorités sur cette question.

Car soutiennent-ils «à notre plus grande surprise jusqu'à présent nous constatons l'inertie des autorités administratives.

Ce que nous jugeons irresponsables ». C'est ce qui motive selon le président de l'amicale «le début de notre deuxième plan d'actions».

Qui consiste d'abord «à boycotter la date limite de dépôt des mémoires, cessation de tous les activités administratives, procéder à des repas sans ticket».

A en croire Lamine Mangom Diouf, «d'ici vendredi prochain, si rien n'est fait, nous passer à la vitesse supérieure».

Il alerte ainsi en ces termes : «qui connait l'Ensept, qui est dans une position stratégique et en tant que techniciens, nous n'hésiterons pas à saisir cette opportunité pour montrer notre capacité revendicative», prévient-il.

CHEIKH OUMAR HANN INTERPELLE

En effet, les étudiants sortants de cette année sont au nombre de 100. Si certains parmi eux sont payés, d'autres ne le sont pas.

Parce que ces derniers ont perçu leurs subventions quand ils étaient à l'université. Ce que les Etudiants n'acceptent guère et interpellent le tout nouveau ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation.

«C'est un combat de prospérité et nous sommes prêts à nous sacrifier pour que cette question soit réglée définitivement une bonne fois pour tout.

C'est pourquoi nous lançons un appel au ministre de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, Cheikh Oumar Hann de régler ce problème le plus rapidement possible».

Selon Biram Diack, étudiant en sixième année au département de psychologue conseiller, l'arrêté ministériel du 18 juin 2018 stipule que «tout étudiant qui écrit un mémoire, doit bénéficier cette subvention.

Cette somme de subvention qui s'élève à 150000F, porte sur les frais de document, les frais de voyages et les frais des tirages qui sont liés à la rédaction du mémoire».

«C'est une somme dérisoire qui ne signifie rien par rapport aux dépenses que nous effectuons pour la production de ce mémoire », a plaint Biram Diack.

En dehors du paiement immédiat et sans conditions des subventions de mémoires des CAESTTP par la direction des bourses, l'amicale des étudiants de l'ENSETP demande entre autres, la prise en charge des indemnités de stages par la direction des bourses, l'équipement des laboratoires techniques en matériels de dernières générations, l'installation du réseau wifi dans le campus social, l'installation de lampadaires dans le campus social et l'amélioration du plateau médical du service médical de l'Ensetp.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.