25 Avril 2019

Congo-Brazzaville: Majorité présidentielle - Pierre Ngolo prêche l'unité entre parlementaires

Face à ce qui s'apparente maintenant à la guerre des clans au sein des partis de la majorité, la coordination a échangé, le 24 avril à Brazzaville, avec les parlementaires de cette plate-forme.

Devant des députés et sénateurs membres de la majorité présidentielle, Pierre Ngolo les a appelés au ressaisissement, à la discipline et à la cohésion.

« Aujourd'hui, plus que jamais, nous devrons être unis, nous devrons promouvoir l'échange pour la compréhension entre nous. Nous espérons que désormais, même s'il y a des problèmes, nous devrons marcher en rangs serrés, car nous avons un grand défi à relever : faire l'effort d'aller à la conquête des citoyens qui nous semblent hostiles de sorte à élargir notre base », a rappelé le président par intérim de la majorité présidentielle.

En effet, cette plate-forme semble connaître, depuis quelques temps, des moments de querelles internes, tel en témoignent les réactions des uns et des autres sur les réseaux sociaux.

C'est ainsi que Pierre Ngolo a déploré le fait que ces réseaux sociaux sont actuellement exploités par des parlementaires de la majorité présidentielle comme lieu de règlement des contradictions internes.

« Est-ce par les réseaux sociaux que nous devons nous interpeller, nous critiquer ? Mais sachons que c'est la manière de travailler contre nous et pour les autres. On a l'impression que la situation ne fait que dégénérer, rongeant ainsi l'esprit qui devrait être un esprit de compréhension, de discipline pour la cohésion. Il nous faut marcher en confiance mutuelle, nous ne pouvons pas nous regarder en chiens de faïence », a-t-il conseillé.

Préparer la victoire en 2021

D'après lui, il est temps pour les memebres de cette famille politique de se ressaisir et d'instaurer une vraie discipline fondée sur la confiance mutuelle. Conscient du fait que là où vivent les hommes les problèmes ne manquent pas, le secrétaire général du Parti congolais du travail a demandé aux parlementaires de ne plus porter leurs contradictions dans la rue afin de ne pas susciter le doute chez les citoyens. De tels comportements, a-t-il averti, peuvent renforcer la position de leurs adversaires politiques.

« Nous ne devons pas penser que le mutisme de l'opposition est une démission. Ce n'est ni une démission ni une faiblesse. Il vaut mieux que l'opposition parle, son silence est un danger. Quand elle parle, nous savons et nous nous organisons en conséquence. Quand elle se tait, nous pouvons être piégés. L'heure est à l'organisation, à la mobilisation et au renforcement de la cohésion. L'heure est à la mobilisation de toutes les forces pour que, malgré les difficultés qui sont conjoncturelles, nous tenions et nous exigions aux citoyens qu'ils continuent à nous faire confiance », a poursuivi Pierre Ngolo.

Les membres de la majorité devraient accorder leurs violons avant la prochaine élection présidentielle, prévue en 2021. Pour Pierre Ngolo, il n'y a pas de raison que les Congolais perdent espoir et s'orientent vers des choix hasardeux. Mais, pour les retenir, a-t-il estimé, ceux qui gèrent actuellement les affaires publiques devraient prêcher par l'exemple. Analysant la mauvaise conjoncture actuelle, il a déclaré que ceux qui sont aux affaires devraient compenser les insuffisances objectives d'aujourd'hui par leur capacité à s'organiser.

« Nous devons être en mesure de tenir les citoyens, de bien les retenir, mais l'impression aujourd'hui c'est que nous n'avons pas ou ne semblons pas intérioriser les prescriptions du contexte. Il y a ce qu'on pouvait permettre hier lorsque le climat social était détendu. Aujourd'hui, nous sommes dans un climat de crispation pour des raisons que vous connaissez. Alors, nous devons nous mettre à notre place », a-t-il tiré l'attention, dénonçant certains actes individuels pouvant avoir des répercussions fâcheuses sur la vie collective.

Evoquant l'élection présidentielle de 2021, Pierre Ngolo a souligné la nécessité de préserver les chances de gagner, sans courir le risque de perdre l'initiative. « Nous ne pouvons pas donner le loisir de perdre l'initiative en 2021, parce que nous savons ce que c'est la perte du pouvoir», a prévenu le président par intérim de la majorité présidentielle.

« Nous sommes en intersession, nous devons avoir un comportement de la majorité unie, organisée, disciplinée, mais mobilisée derrière le leader. Nous en avons pas deux, nous en avons un seul. Nous devons savoir développer ces attitudes-là, et pouvoir nous interroger sur chacun de nos actes. Est-ce que l'acte que je pose, la pensée que j'émets va dans le sens de la consolidation du groupe pour préparer la victoire demain ? Il nous faut absolument la préparer », a insisté Pierre Ngolo.

Notons que sa communication a donné lieu à une liste d'intervenants, parmi lesquels les députés Denis Christel Sassou N'Guesso; Henri Zoniaba Ayimessone; Leonidas Mottom Mamoni; Bersol Exaucé Ngambili Ibam et le sénateur Gabriel Oba Apounou.

Congo-Brazzaville

Aménagement du territoire - Des missions déployées sur le terrain pour la collecte des données

Des équipes composées d'experts du ministère de tutelle et des firmes Studi et Idea Consult sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.