Afrique: L'OMS appelle à prendre des mesures de prévention, de diagnostic et de traitement du paludisme

Dakar — Le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a appelé jeudi les dirigeants politiques, le secteur privé et les communautés à prendre des mesures d'amélioration de la prévention, du diagnostic et du traitement du paludisme.

"Nous appelons les dirigeants politiques, le secteur privé et les communautés touchées à prendre des mesures pour améliorer la prévention, le diagnostic et le traitement du paludisme", a-t-il déclaré dans une vidéo postée sur le site de l'organisation à l'occasion de la célébration ce jeudi de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme.

"'L'investissement dans la couverture sanitaire universelle est le meilleur moyen de faire en sorte que toutes les communautés aient accès aux services dont elles ont besoin pour combattre le paludisme", a ainsi souligné docteur Ghebreyesus.

Selon lui, le monde a accompli des progrès considérables dans la lutte contre le paludisme bien que "nous soyons encore trop loin de notre objectif d'un monde sans paludisme"'.

Le paludisme touche plus de 200 millions de personnes chaque année. Et, toutes les deux minutes, un enfant meurt de cette maladie évitable et traitable, a rappelé le directeur général de l'OMS.

Il a estimé que effets néfastes du paludisme allaient bien au-delà des pertes en vies humaines. "Le paludisme, a-t-il soutenu, pèse lourdement sur les systèmes de santé, entravant la productivité et fragilisant la croissance économique".

Tedros Adhanom Ghebreyesus a, à cet égard, insisté sur l'initiative dénommée "'d'une charge élevée à un fort impact" lancée par l'OMS et le Partenariat RBM destinée à en finir avec la maladie.

"A l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme, nous nous associons aux pays et aux partenaires avec un message claire +Zéro palu ! Je m'engage+", a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.