Angola: Réduction du nombre de décès dus au paludisme à Moxico

Luanda — Soixante-huit personnes sont mortes du paludisme au cours du premier trimestre de cette année dans la province de Moxico, soit 122 décès de moins par rapport au premier trimestre de l'année dernière, a déclaré le superviseur du programme provincial de lutte contre le paludisme, Elias Pereira Alfredo.

S'exprimant mercredi à l'ANGOP à l'occasion de la Journée de lutte contre le paludisme, ce responsable a expliqué que, sur le plan administratif, les municipalités de Moxico (siège) et de Cameia étaient en tête de la liste des décès, avec 14 cas chacun, suivis par Alto-Zambeze avec (12).

Le chef-lieu de la province (Moxico) a registré 6.420 cas de paludisme, le taux le plus élevé, suivie par Alto-Zambeze (3.454) et Lumege Cameia (2.572), a indiqué le superviseur provincial.

Il a souligné que durant cette période, le programme de lutte contre le paludisme avait enregistré 47.151 cas de paludisme, contre les 69.380 cas de l'année 2018, dont 1290 avaient été diagnostiqués chez des femmes enceintes.

Malgré avoir enregistré une diminution significative des cas de la pathologie, il a qualifié de préoccupante la situation, à en juger par la devise de cette année pour la lutte contre cette la maladie : "Zéro paludisme commence par moi".

Au cours de la même période, le secteur de la santé a distribué 3.393 moustiquaires aux enfants de moins de cinq ans et aux femmes enceintes lors des consultations de routine.

Les institutions sanitaires réalisent des opération de fumigation, les pulvérisations intra et extra-domiciliaires, la destruction des foyers de reproduction des moustiques, entre autres actions éducatives, informatives et de sensibilisation du public sur l'assainissement de base.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.