Angola: Les Etats-Unis allouent 35 millions USD pour le laboratoire de l'UA

Addis — Abeba - Les États-Unis ont débloqué environ 35 millions de dollars pour la construction d'un laboratoire vétérinaire pour le Centre de vaccination de l'Union africaine (UA-PANVAC) en Éthiopie, selon la commissaire à l'économie rurale et à l'agriculture de l'UA. , l'Angolaise Josefa Sacko.

Selon une déclaration de la mission diplomatique angolaise à Addis-Abeba, le modèle du nouveau laboratoire panafricain a récemment été présenté au siège de l'Union africaine à Addis-Abeba à la commissaire Josefa Sacko, par l'ambassadrice des États-Unis auprès de l'UA Mary Beth Leonard.

Également pour financer le projet, dont le coût total n'a pas été révélé, il y a un engagement de 10 millions de dollars des Émirats arabes unis et une demande d'aide de la Commission de l'UA de 26 millions de dollars.

Selon le document, l'Angolaise Josefa Sacko profitera du prochain Forum Chine-Afrique sur la coopération en matière de l'agriculture du 12 au 15 mai pour mobiliser davantage de ressources.

Avec la construction d'un nouveau laboratoire pour l'AU-PANVAC à Debre-Zeit (Éthiopie), toutes les activités du Centre seront menées à bien dans un lieu unique, qui comprendra notamment la Banque continentale de vaccins, l'Unité de contrôle de qualité, l'unité de production de réactifs biologiques et un centre de formation.

Actuellement, l'AU-PANVAC fonctionne à partir de laboratoires hérités du gouvernement éthiopien dans les années 1970 et distribués par les installations de l'Institut national vétérinaire. Cela dépend du Département de l'économie rurale et de l'agriculture qui assure le contrôle international et indépendant de qualité de tous les vaccins utilisés en Afrique.

L'UA-PANVAC est l'un des quatre centres mondiaux de rétention de la peste bovine.

À la réception du modèle du nouveau laboratoire, Josefa Sacko a reconnu le "formidable soutien fourni par les États-Unis", soulignant que ce geste résultait du partenariat entre la Commission de l'Union africaine et le gouvernement des États-Unis.

Pour sa part, Mary Beth Leonard, a déclaré que le "Programme américain de réduction de menaces biologiques est heureux de s'associer à l'AU-PANVAC et d'assurer un soutien institutionnel continu au centre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.