Cote d'Ivoire: Dr Echui Aka Désiré (directeur général de l'Oser) - "Comment se comporte une voiture en temps de pluie... "

interview

Revenir, peu avant les grandes pluies, sur les précautions à prendre par les automobilistes, les chiffres d'accident et le comportement des véhicules en saison pluvieuse a conduit à cet entretien avec le premier responsable de l'Office de sécurité routière (Oser).

Monsieur le directeur général, vous préconisez chaque année une précaution particulière pendant la saison pluvieuse. Quel est le pourcentage des accidents causés par la pluie ?

Il va de soi. La saison pluvieuse qui couvre généralement les mois de mai et juin est source d'insécurité routière. Pendant cette période, les risques d'accident sont accrus. Prenons les chiffres de la période pluvieuse de 2017.

On a enregistré 2 173 accidents corporels sur les 11 743 accidents de l'année, ce qui représente 18.50 %. Au niveau des victimes, il y a eu 204 tués, soit 16% et 3 179 blessés sur 17 969, soit 17.69%.

Les chiffres paraissent assez alarmants...

En effet, cette situation est très préoccupante. C'est pour réduire les conséquences graves que nous ne ménageons aucun effort pour agir. Et nous mettons l'accent sur la sensibilisation des usagers de la route car plus de 95 % des accidents sont dus aux facteurs humains.

Si donc l'homme respectait les règles élémentaires du code de la route et de la prudence, nous aurions pu éviter au moins 11 155 accidents sur les 11 743 enregistrés en 2017. Comme vous le voyez, l'enjeu est considérable.

Pouvez-vous rappeler, monsieur le directeur, les précautions basiques à observer en temps de pluie ?

C'est opportun. Commençons par la distance de sécurité. Pourquoi? Il faut savoir que la pluie réduit la visibilité ; elle modifie l'adhérence des pneus et la distance de freinage augmente. La distance de sécurité est la distance qu'on doit laisser entre son véhicule et celui qu'on suit.

Le respect de cette distance permet d'éviter une collision en cas de ralentissement brusque ou d'arrêt subit du véhicule qui précède. Elle correspond à la distance parcourue par un véhicule pendant un délai d'au moins deux secondes.

Cette distance est d'autant plus grande que la vitesse est élevée. La distance de sécurité (Ds) est estimée en multipliant par 6 le chiffre des dizaines de la vitesse (en km/h). Le résultat est exprimé en mètres. A 90 Km/h, on a Ds = 9 x 6 = 54 m. Autre exemple : à 110 Km/h, Ds = 11 x 6 = 66 m.

Il y a aussi les distances de freinage et d'arrêt...

La distance de freinage, c'est la distance parcourue par un véhicule pour s'arrêter entre le moment où on appuie sur le frein et le moment où il est totalement arrêté. Les valeurs courantes retenues pour la distance de freinage (Df) sont les suivantes:

à 90 Km/h, la distance de freinage est de 45 m, et de 68 m quand le véhicule roule à 110 Km/h. Sur une chaussée mouillée (donc par temps de pluie), la distance de freinage est multipliée par 2. Ce qui augmente donc les risques d'accidents.

L'autre donnée est la distance d'arrêt, qui est la distance que parcourt un véhicule pour s'arrêter entre le moment où le conducteur voit un obstacle et le moment où le véhicule est totalement arrêté. Cette distance correspond à la distance parcourue pendant le temps de réaction ajoutée à la distance de freinage.

La distance parcourue pendant le temps de réaction est estimée en mètres en multipliant le chiffre des dizaines de ma vitesse (en km/h) par 3.

Si je roule à 90 km/h, mon véhicule parcourt 9 x 3 = 27 m pendant le temps de réaction. à 110 km/h, la distance parcourue pendant le temps de réaction est de 11 x 3 = 33 m.

Le temps de réaction est-il le même pour tout conducteur ?

Le temps de réaction varie, chez le même conducteur, selon son état du moment. On l'estime à une seconde quand il est en forme, à deux secondes quand il est fatigué.

Et s'il est ivre ou sous l'effet de stupéfiants ?

Ce temps est plus énorme quand le conducteur est sous l'effet ou l'emprise de substance. Pour l'alcool par exemple, il peut monter à deux secondes ou même trois.

La distance d'arrêt est aussi obtenue avec le carré du chiffre des dizaines de la vitesse (en km/h) à laquelle je roule, c'est-à-dire, en multipliant le chiffre des dizaines de cette vitesse par lui-même.

Le résultat est exprimé en mètres. Si je roule à 90 km/h, mon véhicule parcourt 9 x 9 = 81 m avant l'arrêt complet. A 110 km/h, cette distance est de 11 x11 = 121 m. Sur une chaussée mouillée, la distance d'arrêt est multipliée par 1,5.

On a l'impression que l'Oser ne fait que de la sensibilisation...

Non. En plus de la sensibilisation, nous organisons des sessions de formation à l'attention des conducteurs et des élèves moniteurs d'auto-école. Le ministère des Transports organise également des ateliers de vulgarisation des textes régissant le transport routier et la sécurité routière.

Ces activités sont l'occasion d'échanges plus intenses entre les experts du ministère des Transport et les participants. Il faut noter aussi l'éducation à la sécurité routière en milieu scolaire.

L'objectif ici est d'initier les écoliers à la prévention routière et de les amener à se prendre en charge lors de leurs déplacements sur le chemin de l'école. Les écoliers constituent une cible importante.

Sur les 40 % de piétons impliqués dans les accidents corporels, les enfants représentent la moitié de ces victimes. Nous procédons également aux contrôles et à la surveillance de la circulation pour le respect du code de la route. Ces missions sont effectuées avec l'appui des forces de l'ordre.

La surveillance de la circulation sera intensifiée avec la Police Spéciale de Sécurité Routière dont la création traduit aussi l'engagement fort du ministère des Transports en faveur de la lutte contre l'insécurité routière.

Vos activités semblent concentrées sur Abidjan.

La lutte farouche contre les accidents va bénéficier bientôt de l'ouverture d'Antennes régionales de sécurité routière à l'intérieur du pays et du renforcement des contrôles avec l'important projet en cours de mise en œuvre.

Il concerne les contrôles intelligents dans le cadre du Système des Transports Intelligents (Sti) qui fait une grande place aux Tic pour la vidéo verbalisation.

Dans cette lutte, il convient de mentionner d'importants projets inscrits par le ministère des Transports dans les programmes ayant une composante sécurité routière au niveau des bailleurs de fonds et autres partenaires techniques et financiers tels que la Banque mondiale, la BAD, l'Union européenne, etc.

La stratégie de sécurité routière visant à réduire les accidents, prend aussi en compte la modernisation du secteur du transport routier, la professionnalisation des acteurs de ce secteur, l'amélioration de la couverture du territoire par le contrôle technique automobile, le renouvellement du parc automobile, sans oublier le renforcement du volet institutionnel.

La création de la Commission Nationale de Sécurité Routière est à cet égard une avancée considérable. Cet organisme permet de mettre en œuvre l'approche systémique, participative et inclusive avec l'implication de toutes les parties prenantes.

Permettez-moi de saisir l'opportunité que vous nous offrez pour remercier toutes les parties prenantes à la sécurité routière, notamment les structures du Ministère des Transports, du Ministère d'état, Ministère de la Défense, du Ministère de l'équipement et de l'Entretien Routier, du Ministère de l'Intérieur et de la Sécurité, du Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique.

Nous tenons à saluer la mobilisation remarquable des Préfets et des Maires qui font appel au Ministère des Transports pour les accompagner dans la réalisation d'actions de sécurité routière.

La sécurité routière est une question de responsabilité. Nous sommes tous concernés. Agissons donc ensemble pour réduire les accidents graves de la circulation routière !

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.